Patrick Beaupré

photo de

Patrick Beaupré

Président de l'AQUOPS


Mot du président

Les premières images qui nous viennent en tête lorsqu’il est question de frontières sont souvent reliées aux frontières nationales. En faisant un tour sur Antidote, on peut lire à la définition du mot frontière : « Limite d’un territoire qui en détermine l’étendue ». Au sens figuré, le mot représente une « limite entre deux choses différentes »  ou encore « ce qui limite un champ d’action, un domaine, une séparation » .

En extrapolant, le thème du 36e colloque de l’AQUOPS « Au-delà des frontières! »  a une résonance dans notre réalité quotidienne des apprenants avec lesquels nous travaillons. « Au-delà des frontières » peut aussi se rattacher à la classe. Comment pouvons-nous accompagner nos apprenants en dehors des murs de la classe? Comment la technologie peut-elle les aider à se développer à la maison, dans leur quotidien? Comment peuvent-ils travailler et apprendre dans les autres matières, avec les autres intervenants pédagogiques?

La frontière peut aussi représenter les limites de ma zone de confort. Comment puis-je utiliser la technologie afin de m’aider à sortir de ma zone de confort? Peut-être aussi que l’utilisation de la technologie me sort de ma zone de confort…

La technologie peut bien évidemment aussi me sortir de mes frontières physiques. Aujourd’hui, avec le nombre important d’applications ou de logiciels, il est assez facile de joindre des élèves à l’autre bout de la planète, dans une autre région du Québec ou encore joindre un spécialiste et démarrer une discussion en classe. On peut créer des ponts entre enseignants, entre matières, entre peuples.

C’est dans cet univers de possibilités que l’équipe de l’AQUOPS vous invite à cette 36e rencontre. Encore une fois cette année, nous vous avons concocté un rendez-vous afin que vous soyez plus outillés lors de votre retour en classe.

C’est devenu un cliché de dire que plusieurs de nos élèves occuperont des postes qui n’existent pas aujourd’hui. Les intervenants du monde de l’éducation doivent donc leur apprendre à apprendre. Les aider à envisager ce qui pour le moment n’existe pas. Je ne sais pas qui a dit «  ce n’est pas en améliorant la bougie que nous avons inventé l’ampoule électrique » . Quelle est donc notre position aujourd’hui afin de faire face aux réalités de demain? Je suis convaincu que vous trouverez des amorces de réponses parmi tous les ateliers proposés.

Bonnes rencontres, bonnes découvertes et bons voyages au-delà de vos frontières.