PRIX DE RECONNAISSANCE OFFERT PAR L’AQUOPS

En lecture – prix AQUOPS 2016
Lors de la dixième édition des Prix de reconnaissance en lecture, le Prix de l’Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire et au Secondaire (AQUOPS)
a été décerné au projet : Lire autour du monde, Mélanie Boutin, C.s. des Découvreurs

En lecture – prix AQUOPS 2015
Lors de la dixième édition des Prix de reconnaissance en lecture, le Prix de l’Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire et au Secondaire (AQUOPS)
a été décerné au projet : Lire autour du monde, Mélanie Boutin, C.s. des Découvreurs

Gagnants lors du colloque 2016

 Inscriptions avant le 1er mars 2016 :

Un moniteur Interactif Smartboard

  • M. Jérôme Lachance – École secondaire Kassinu Manu

Panier cadeau de Druide Informatique – Antidote 9

  • Mme Stéphanie Benoit – C.s. de Montréal

Panier cadeau de Groupe Média TFO

  • Alexandre Collard – C.s. de Laval

 

Certificats cadeaux de nos hôtels hôtes :

  1. Hôtel Hilton – Nadine Deslauriers (C.s. de Montréal)
  2. Hôtel Hilton – Nathalie Vachereau (C.s. des Bois-Francs)
  3. Hôtel Hilton – Catherine Dufresne (C.s. des Affluents )
  4. Hôtel Delta – Karine Beaulieu (C.s. de la Région-de-Sherbrooke)
  5. Hôtel Delta  – Téodora Dragan (C.s. de Laval)
  6. Hôtel Delta – Pierre Lachance (RÉCIT national de la MST)

Qu’est-ce qu’un CHAPO?

C’est un Certificat Honorifique en Applications Pédagogiques des Outils technologiques décerné par le Conseil d’administration de l’AQUOPS.

À chaque assemblée générale annuelle, l’AQUOPS honore des personnes, des membres d’une équipe du monde scolaire ou des gens liés à des organismes éducatifs, culturels ou commerciaux qui ont contribué à l’intégration des TIC et leur remet une statuette.

Pourquoi un CHAPO?

Pour reconnaître la qualité de l’engagement et du travail dans le domaine des TIC.

Pour qui un CHAPO?

Toute personne ou équipe du monde scolaire ainsi que des gens liés à des organismes éducatifs, culturels ou commerciaux.

Qui peut soumettre une candidature?

Toute personne ou organisme membre de l’AQUOPS peut soumettre une candidature.

Comment faire?

Complétez le formulaire qui se trouve ci-dessous en indiquant clairement ce qui motive cette candidature.

Par la suite, vous devez écrire un court texte de présentation en indiquant clairement ce qui motive cette candidature et en incluant une anecdote humoristique à souligner (professionnelle ou personnelle mais en lien avec les TIC) et le transmettre à accueil@aquops.qc.ca.

Vous avez jusqu’au 27 mars 2017 pour soumettre une candidature!

RÉCIPIENDAIRES 2012

Isabelle Massé

Directrice de l’école Wilfrid-Bastien, Commission de la Pointe-de-l’Ile


Regardez bien cette femme. Regardez plus précisément où elle pose les pieds… Vous voyez comme moi, il n’y a ni estrade, ni échasse, ni bouclier. Non. Nous sommes devant une femme à hauteur de femme. Regardez maintenant sa tête. Voyez-vous un capuchon, une casquette, un heaume ? Non. Pas de couvre-chef. Nous sommes devant une femme à hauteur de femme. Elle, mesdames, messieurs, sans bouclier pour se tenir et sans couvre-chef pour se couvrir n’en est pas moins à la tête d’un véritable village gaulois des temps modernes.

Madame Isabelle Massé est la directrice de l’école primaire Wilfrid-Bastien à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, là où n’y a plus d’iClasse mais DES iClasses. Imaginez ce que ça prend de courage décisionnel que de soutenir des enseignants qui changent complètement leur manière de fonctionner. Imaginez ce que ça prend pour les appuyer dans des choix technologiques et pédagogiques ! Imaginez la détermination que ça demande de laisser son personnel choisir les outils de travail !

Métaphore… Elle semble sympathique et douce comme ça devant nous… elle EST sympathique, ne nous méprenons pas ! Elle n’est pas nécessairement douce avec tout le monde. Si vous êtes du genre à attacher le sans-fil à une toile qui attrape les mouches, elle se borne à vous interdire même l’entrée de son école et de vous servir froide la douche. Dans son école, on barre les barrages. Isabelle Massé est plus forte que la rivière La Romaine… Elle est à elle seule la rivière Gauloise qui transporte ses profs inexorablement vers l’océan, le vaste, l’aventure et les trésors.

Une rivière finit toujours par se rendre à l’océan. Les Peuples des Premières nations le disent depuis des Lunes : une rivière reste toujours au même endroit sans jamais être la même. Isabelle Massé sait comment être le tranquille tumulte qui mène profs et élèves non pas à bon port, mais loin des portages et plus près des vastes étendues ensoleillées dont son village gaulois guette l’horizon.

Isabelle. Ce que tu fais. Avec une tranquillité impétueuse. Quotidiennement. C’est donner un bouclier et un chapeau volant à ton monde. Merci de leur prêter ton temps! Chapeau, Isabelle !

Sébastien Stasse

Directeur de l’école Alex Manoogian (École Armen-Québec de l’U.G.A.B.)


Sébastien Stasse a d’abord été un enseignant dynamique et impliqué pendant 15 ans au sein de l’École Alex Manoogian et il en est maintenant le directeur. Il est également formateur, accompagnateur et conseiller en intégration des technologies. Il partage beaucoup ce qu’il fait, ses réflexions ET expérimentation pédagogiques en TIC et en évaluation.

Son expertise est exportée partout au Canada et en particulier en Colombie- Britannique au sein du Conseil scolaire francophone.

Impliqué dans l’AQUOPS depuis très longtemps, il a touché à toutes les sphères du congrès autant au niveau de la logistique que de l’animation d’ateliers.

Dès que de nouveaux outils apparaissent sur le marché, Sébastien s’empresse de les expérimenter et essaie d’en découvrir le potentiel pédagogique et de partager le résultat de ses expérimentations. Tout ceci a permis de faire connaître l’école Alex Manoogian comme étant une école avant-gardiste avec son réseau sans-fil depuis plus de 12 ans, réseau dont l’utilisation est ouverte depuis le début, sa charte d’utilisation des appareils mobiles et bien d’autres aspects innovateurs où la pédagogie reste la préoccupation principale. Prenons aussi l’exemple des iPads, nous avons des iPads au sein de notre école depuis maintenant deux ans et il s’est immédiatement mis au travail pour expérimenter leur utilisation et voir le potentiel pédagogique de ce nouvel outil. Sébastien travaille avec la technologie Mac depuis 15 ans et il développe continuellement des SAÉ mobilisant les TICs.

Il a participé récemment à la conférence TEDx à Wilfrid Bastien en livrant une présentation intitulée : « Je m’appelle Sébastien Stasse et je veux changer l’éducation ». Je pense qu’il réussit à changer l’éducation en contaminant tous les éducateurs et les gens impliqués dans le domaine de l’éducation qu’ils rencontrent. Il est un communicateur hors pair pour démocratiser des paradigmes complexes. Il a le tique des Tic. Donc, quand Apple veut parler à un expert, c’est à lui que l’on pense.

L’évaluation est le nerf de la guerre dans nos écoles et Sébastien y travaille constamment afin de concentrer tous ses efforts sur les résultats concrets.

Si vous le côtoyez, vous constaterez qu’il est un méchant farceur « sérieux » et vous observerez sa grande joie de vivre.

Dans ses temps libres, malgré qu’il y en a très peu, c’est un « planétaire gustatif » il partage avec ses contacts de bons petits plats à toutes les semaines. Le ski est également une passion mondiale pour lui.

Donc, pour toutes ses raisons, j’aimerais remettre le prix Chapo à Sébastien, notre directeur.

Manon Bourdeau

Animatrice au RÉCIT, Commission scolaire des Affluents


En janvier dernier, notre collègue Manon Bourdeau prenait sa retraite. Pour souligner sa contribution à l’intégration réussie des TIC en éducation, l’AQUOPS lui a remis un Prix CHAPO le 4 avril dernier. Voici l’hommage qui a été lu lors de l’événement. Jusqu’en janvier dernier, Manon Bourdeau vécut une longue et belle carrière. Tout d’abord enseignante dévouée, elle est devenue une conseillère pédagogique passionnée. Son sens professionnel et sa générosité ont fait d’elle une collègue hors pair et recherchée. Son empathie et son sens fin de la pédagogie ont fait grandir la génération d’élèves dont elle avait soin. Sa collègue et amie Suzanne Dion confirme : La passion qui a guidé Manon tout au long de sa carrière a été son amour des enfants. Il suffit d’être en présence de Manon lorsqu’un enfant arrive pour que, tout à coup, elle s’empresse d’entrer en communication avec lui. L’adulte que vous êtes est aussitôt relégué au second plan. Vous disparaissez !!

Comme enseignante, Manon a été fort appréciée des enfants, mais également des parents. Tout en encadrant les élèves, elle mettait tout en œuvre pour les stimuler et les soutenir.

Formatrice compétente, elle a accompagné des centaines d’enseignants vers une intégration des TIC réussie. Guides pédagogiques, situations d’apprentissage et cyberquêtes sont du nombre de ses productions visant à faciliter cette intégration dans les différents domaines d’apprentissage. Désireuse d’inspirer le plus grand nombre d’entre eux, Manon a participé à de nombreux colloques et congrès depuis les dernières années. Que ce soit à l’AQUOPS, à l’AQEP ou à l’AÉPQ, elle a animé des ateliers portant sur une grande variété de sujets : les TIC et les arts, le BV, le cercle de lecture et la vidéo pédagogique.

Généreuse et professionnelle, elle a fait le bonheur des collègues qu’elle côtoyait. Croyant à l’importance du partage et toujours désireuse d’enrichir sa vision, Manon fut aussi personne-ressource du Service local du RÉCIT de la commission scolaire des Affluents. Richard Ayotte confirme : Je retiens son empressement à partager le fruit de son travail avec nous lorsque l’occasion se présentait. Toujours souriante et très professionnelle. Judith Cantin ajoute : Manon Bourdeau est une femme qui allie l’élégance et la candeur. Elle sait travailler sérieusement, avec grande compétence, mais sans jamais se prendre au sérieux. Sa capacité d’autodérision et son fou rire contagieux, que même les bonnes soeurs n’ont pas réussi à contenir, font d’elle une équipière que je recherche ! Et quelle pédagogue ! Quand je vais à Knowlton et que j’entends rire aux éclats, je cherche une grande blonde ! Elle me manque beaucoup.

Artistique, Manon apprécie tout ce qui est beau et esthétique. Son désormais populaire projet « La corde à linge » a fait le tour de la commission scolaire des Affluents et a été réalisé du préscolaire à la 6e année. Son intérêt envers des logiciels artistiques tels que Lopart et Comic Life a été contagieux. Nombreux sont les enseignants qui les intègrent maintenant à leur pédagogie. Gaétane Grossinger-Divay renchérit : Elle a de nombreux talents et elle est dotée d’une créativité et d’une imagination hors du commun. Entre autres, elle accordera une place importante à l’utilisation du dessin matriciel intégré à la pédagogie. Je pense au projet Les puces au pinceau, où les activités mènent les élèves du préscolaire et du primaire vers un geste créateur libre de toutes contraintes techniques.

Puisqu’esthétisme et élégance vont de pair, Manon avait l’habitude de s’adonner aux « minutes Lise Watier » avec ses collègues de bureau. Sa collègue Julie Noël précise : Je me souviendrai toujours de cette fameuse pause où Manon nous a fait pleurer de rire en nous racontant qu’elle s’était laissé tenter par une certaine infopublicité Pour Manon, rien n’est laissé au hasard : la petite crème, le bijou, les chaussures, le sac à main. Vous savez, même ses combinaisons de ski sont « fashion ». Les témoignages reçus pour composer cet hommage sont unanimes, le sourire de Manon est sa marque de commerce. Nathalie Frigon en parle en termes élogieux : Quand je pense à Manon, c’est son rire contagieux, son enthousiasme et sa passion qui me reviennent en mémoire ! Du coup, je me retrousse les manches et je me rappelle comme mon travail peut être trippant !

Suzanne Harvey a de bons mots : Les commentaires que je peux formuler au sujet de Manon sont davantage d’ordre personnel (son sourire attachant, sa douceur, sa passion…). Nous avons souvent partagé du matériel et j’ai toujours eu plaisir à la revoir aux rencontres du RÉCIT ou à l’AQUOPS. Julie Bérubé se souvient aussi : C’est une collègue avec qui j’ai ri aux larmes. Nous avons eu beaucoup de plaisir à nous côtoyer et à échanger sur les différents projets que nous vivions. C’était aussi (il y a de ça très longtemps) ma collègue pour un petit bâtonnet de bonheur… Manon a beaucoup de mérite pour avoir cessé de fumer.

Danielle De Champlain se ravit : J’ai aimé collaborer avec Manon tout simplement parce qu’en un simple clic…s’est produit un véritable déclic. Ricaneuse, il n’est pas rare de la voir prise d’un fou rire qui rapidement se propage autour d’elle. Quel bonheur de voir une relation de travail se transformer en relation d’amitié.

Partout où Manon passe, son entourage est contaminé. Par son dynamisme, son professionnalisme, sa passion, son enthousiasme, son sourire… choisissez ! Félicitations Manon pour ton CHAPO bien mérité. Quelle belle façon de clore ta carrière !

Johanne Tremblay

Édimestre de carrefour éducation (Société GRICS)


Depuis le début de sa carrière, Joanne s’implique dans tout ce qu’elle entreprend. Le dynamisme et l’enthousiasme qu’elle dégage ne laissent aucun de ses collègues indifférents. Pas facile de décrire une boule d’énergie comme elle. Il a fallu le témoignage de trois personnes pour y arriver. Gilles Berger, conseiller pédagogique, est un collègue de la première heure. Son témoignage nous a permis de remonter à ses débuts dans le monde des technologies éducatives. André Cotte, vendeur de logiciels et maintenant collègue immédiat à Carrefour éducation de même que Julie Beaupré, amie et ex-collègue à la Société GRICS, remonteront le filon jusqu’à aujourd’hui.

Une rêveuse Joanne est une passionnée, visionnaire et imaginative de surcroît. Gilles Berger confirme : J’ai entendu parler de la « roche dans le champ au nord », sur la ferme de « son » lac Saint- Jean bien sûr. C’est sur cette roche qu’elle allait, adolescente, rêvasser. Et je crois que ça l’a marquée. Elle n’a jamais cessé de rêver, jusqu’à se faire poète parfois. Joanne est une travailleuse acharnée qui s’investit dans les projets qu’elle mène à bien. André Cotte précise : Joanne ne procrastine pas. Elle entreprend beaucoup et elle est toujours prête à rendre service. S’il lui arrive de promettre plus que ce que le temps lui permet de réaliser, c’est parce qu’elle se laisse aller à enrichir ses projets et à leur ajouter la créativité qui la caractérise.

Une technicienne devenue pédagogue Ce devait être autour de 1980, à la commission scolaire Le-Royer, le service informatique s’implantait.

Pédagogues et techniciens se regardaient de haut. Gilles raconte : Pierre Bernier, le chef, est venu nous présenter cette nouvelle équipe technique. Candide, elle a vite été remarquée par la « gang » de pédagogues dont j’étais. Était-ce son visage d’adolescente, sa chevelure généreuse, ses quatre pieds (ou à peu près !) de hauteur ? Ou alors son expression d’intelligence ? Toutes ces réponses sont bonnes. C’est sa façon de travailler, d’être vraie, qui a aplani bien des préjugés entre les deux services. C’est à peu près à la même époque que Joanne s’est vu confier l’achat de didacticiels pour les enseignants. Déjà, on sentait la pédagogue en devenir, une métamorphose qui allait la mener loin. Gilles précise : Je crois qu’elle a senti qu’il lui manquait quelque chose. Elle a été un pont entre le discours pédagogique et celui de la technologie. À son retour de congé de maternité, les formations des enseignants s’accéléraient et les cédéroms devaient être évalués. Elle était partout. Elle savait se rendre indispensable et jouait d’une façon « consciemment ingénue » dans les milieux, autant auprès des enseignantes que chez les conseillers et conseillères pédagogiques. Son travail inlassable sur le terrain lui donnait peu à peu un bagage pédagogique de très bonne qualité. Si Joanne devenait de plus en plus pédagogue, elle aidait les autres à devenir plus technos. Elle a même amené Gilles à collaborer à la mise en place d’un cours de maitrise en TIC à l’UQAM. Gilles confie : J’y allais à reculons, mais elle m’a « déniaisé » en informatique. J’ai vécu une véritable intégration des TIC dans mon développement professionnel. Pas folle, la Joanne, elle a saisi cette opportunité pour décrocher une maitrise. Cela a fait la suite de sa carrière et la mienne aussi ! En 1995 ou 1996, l’aventure Pont-com a débuté. C’était un projet de communication classe à classe, une locomotive pour la formation des enseignantes pendant plusieurs années. Des dizaines et des dizaines d’enseignants dans quelques dizaines d’écoles ont intégré les TIC. Le projet a dépassé largement les frontières de la nouvelle CSPI, débordant au Québec, en France, au Maroc et en Afrique de l’ouest. Gilles rigole : Je pense que nous formions un couple pédagogique. Oui, un vrai couple, avec des maudites bonnes chicanes et avec des vraies « crises de femmes ». Puis Joanne arrive à la Société GRICS pour s’y occuper d’un nouveau projet qui l’emballait complètement, le portail éducatif collaboratif. Elle avait déjà plein d’idées pour ce portail. On peut dire qu’elle a fait partie avec Sonia Sehili et Michel Fréchette du trio qui pilotait le projet du portail. André raconte : Nos routes se sont à nouveau croisées. Ce portail devait faire une place au Carrefour éducation. Après seulement quelques rencontres, nous avons vite réalisé que nous étions sur la même longueur d’onde. Joanne connaissait mon penchant pour le logiciel libre et c’est par ce détour qu’elle m’a convaincu de venir la rejoindre à la GRICS. L’engagement de Joanne envers le portail ne se dément pas : la technique passe toujours après le pédagogique ou doit être au service de la pédagogie. André précise : Pour elle, le portail, c’est avant tout un outil d’échange, de collaboration pour le travail en projet et en équipe. Le programme de l’école québécoise, elle le vit tous les jours.

Une positive Joanne est d’une intelligence vive. Elle passe des heures à se donner… sans jamais compter. Sa bonne humeur et sa jovialité sont sa marque de commerce. Julie Beaupré témoigne : Quand je pense à Joanne, c’est son rire contagieux que j’entends résonner. Positive et enthousiaste, il est agréable de travailler avec elle. Ses idées originales, sa générosité et sa capacité à garder le cap font d’elle une coéquipière recherchée. Ses conseils toujours justes, sa vision, son sens de l’humour m’ont beaucoup apporté. Même si elle a bien essayé, toutefois, je n’ai jamais pu me laisser convaincre de ranger mon bureau comme le sien ou encore à m’adonner à la « vacuité du soi ». Ces petites bizarreries rehaussent sa personnalité rayonnante et entière. Je suis honorée que la barre de Carrefour éducation soit maintenant entre les bonnes mains de Joanne.

Une pédagogue dans l’âme et une femme à la gaîté contagieuse ! Louise Sarrasin corrobore à sa façon en nous disant : Joanne ? C’est ma collègue aux dix mille solutions et aux dix mille projets. Si vous avez un problème technique avec le portail, elle vous le règle en trois temps, trois mouvements non sans vous avoir montré avec conviction les multiples possibilités de ses communautés. Vous vivez un bogue avec une application ? Elle est déjà à vos côtés pour vous dépanner. Vous lui parlez d’une de vos activités ? Elle vous lance une foule d’idées pour l’enrichir. La pédagogie, elle en mange. Des projets, elle en a plein la tête. Des liens pédagogiques, elle sait en faire plus qu’elle n’a le temps de tous les réaliser. Son plus grand bonheur, c’est de voir les gens se réseauter et collaborer. Ça, c’est pour le côté professionnel. Sur un côté plus personnel, ceux qui la connaissent savent qu’elle est aussi une femme de cœur, généreuse et sociable comme pas une ! Faire la fête ? Elle adore ça ! Comptez sur elle pour apporter ses petits roulés au saumon. Il semble qu’elle a un bon fournisseur… Vous avez un petit rhume ? Elle sort ses pastilles de sapino et elle les pose avec le sourire sur le coin de votre bureau. Oui, c’est une personne qu’on aime avoir comme collègue, mais aussi comme amie.

Ce prix Chapo, tu le mérites largement ! Il vient souligner ta riche contribution au milieu de l’éducation. Félicitations !

Par Julie Beaupré, Gilles Berger et André Cotte

RÉCIPIENDAIRES 2011

Johann Bolduc

Orthopédagogue, École Vanguard Québec Inc.


Johann Bolduc, Orthopédagogue, École Vanguard Québec Inc., secteur primaire Johann Bolduc est, depuis longtemps, le pilier de l’intégration des TIC à son école. Par son travail et son dévouement, elle a permis l’élaboration de bon nombre d’activités qui ont eu un impact majeur dans les classes qui les ont vécues.

La clientèle qu’elle sert est composée exclusivement d’élèves en difficulté d’apprentissage. Vanguard Québec est un établissement d’adaptation scolaire. Sa tâche consiste à accompagner les enseignants de son école dans la mise sur pied de projets. Ses actions ont donc toujours pour effet de développer de nouvelles compétences TIC chez ses collègues.

Ses projets couvrent des domaines variés : les métiers, l’environnement, le cinéma, la géographie, etc. Chaque fois, l’intégration des TIC prend une forme différente : présentation électronique, baladodiffusion, vidéo, image médiatique, etc. Semble-t-il qu’elle se réveille souvent la nuit pour réfléchir et faire avancer ses idées. Il est aussi important de signaler que ses projets sont toujours ouverts sur le monde. Chaque fois, elle prend bien soin d’associer des gens du milieu, des parents, des spécialistes, les animateurs du RÉCIT, des conférenciers ou d’autres personnes ressources afin que le projet prenne une dimension bien réelle pour les élèves. Elle s’assure ainsi de l’engagement profond des jeunes dans les tâches à accomplir.

Elle implique les enfants à toutes les étapes du développement du projet et chaque détail est méticuleusement consigné dans ses carnets de traces, le plus souvent sous forme de tableaux. Elle déteste faire du travail qui ne soit pas utile ou qui ne sera pas réutilisé. Elle le partage donc généreusement lors des Mini-Soirées des Récits de Montréal, lors des rencontres des répondants TIC de la FEEP et à de nombreuses autres occasions.

Curieuse de nature, elle explore les nouveautés et n’hésite pas à recommander l’achat de matériel qu’elle exploitera efficacement dans ses projets.

J’ai souvent accompagné Johann et son équipe dans des projets. Je peux témoigner du défi immense d’œuvrer avec des enfants en difficulté d’apprentissage. Chaque fois, j’ai pu constater la qualité des interventions de Johann et des enseignantes de l‘école. Voir ces jeunes au travail, intéressés par la tâche à accomplir dans un climat de classe serein, provoque toujours chez moi un sentiment d’admiration. J’aime entendre Johann dire à un élève qui nécessite son attention : « Bon ben là là, ‘tends peu, j’arrive ».

CHAPO Johann !
Claude Frenette
Récit de l’enseignement privé

Julie Beaupré

Carrefour éducation (Société GRICS)


Julie Beaupré en reconnaissance de sa contribution à promouvoir l’utilisation des TIC en éducation Alors qu’elle était une toute jeune femme, elle a eu la sagesse de reconsidérer son choix professionnel de devenir enseignante pour mettre son talent à profit dans le domaine des technologies éducatives.

Julie s’est jointe à l’équipe des Services éducatifs de Télé-Québec, en l’an 2000, peu de temps après la mise sur pied de Carrefour éducation.

« Julie est venue cimenter notre équipe. Je crois que c’est lorsqu’elle nous a rejoints, André et moi, que nous avons découvert ce qui allait devenir « l’esprit Carrefour ». Aujourd’hui encore, nous savons tous les trois que cette connivence existe toujours. »

– Patrice Prud’homme, ex-collègue de Julie à Télé-Québec

Portée par le vent du Bas-Saint-Laurent, la région qui l’a vue naître et qui l’habite toujours, elle a partagé, avec ses nouveaux compagnons, les projets qui la faisaient rêver. Parmi eux, il y avait de nouvelles façons d’enseigner et d’apprendre, inspirée qu’elle était – non pas par André ou Patrice – mais plutôt par une réforme véritable en éducation la disponibilité de moyens innovateurs.

« Il faisait bon avoir Julie dans notre équipe. Elle est rapidement devenue un « chum »… mais en plus sexy qu’André 😉 »

– Patrice Prud’homme, ex-collègue de Julie à Télé-Québec

Julie entrevoyait déjà le rôle plus actif des élèves… et se souciait de l’accompagnement dont allait avoir besoin les enseignants. Appuyée sur les résultats des recherches qu’elle avait réalisées, elle a proposé un instrument d’apprentissage audacieux. Bien avant que l’on envisage combiner multimédia et les applications Web interactives, Julie mettra au point un prototype : le guide de l’eau. Elle fait ainsi la démonstration de la faisabilité de combiner les meilleures ressources didactiques (illustrations, clips audio et vidéo), annotations personnelles et parcours d’apprentissage adapté, dans le respect du Programme de formation, avec le meilleur de ce qu’offrent les technologies disponibles.

« Cela peut sembler insignifiant aujourd’hui, mais on oublie facilement qu’il y a eu une époque sans YouTube… Beaucoup de fonctionnalités que nous offre ce service de Google se retrouvaient dans le fameux Guide de l’eau conçu par Julie. Elle était d’avant-garde. Avec ses demandes audacieuses, elle a mis au défi notre équipe technique à plusieurs occasions. »

– Patrice Prud’homme, ex-collègue de Julie à Télé-Québec

Déterminée, Julie redoublera d’efforts à dénicher les meilleures ressources disponibles en utilisant l’Internet et déterminera ce qui deviendra des standards de qualité, afin que l’on facilite la tâche des enseignants dont le rôle était – et l’est encore – en pleine mutation. Carrefour éducation et La collection des vidéos éducatives sont encore marqués du sceau original établi par la Rimouskoise.

« Avec Julie, on avait du renfort ! Sans elle, je ne peux imaginer comment Carrefour éducation aurait pu avoir la participation d’autant de collaborateurs de qualité !

Mais Julie ne s’arrêtera pas là. Toujours à l’avant-garde, Carrefour éducation intervient aussi sur Twitter. La limite de 140 caractères ? Un jeu d’enfant pour elle ! Julie réduit abondamment les textes d’André depuis des années. Sa capacité à condenser un texte sans en sacrifier le sens est bien connue de son entourage.

Sa complice et collaboratrice Anick l’affirme :

« Julie a l’art du résumé et de la prise de notes. Elle peut peaufiner à peu près n’importe quel texte et ne lésine pas à mettre le temps voulu pour arriver à un résultat qui la satisfasse… Elle a le souci du travail bien fait. »

Entre deux grossesses, elle a veillé, avec ses collègues, au transfert en douceur des Services éducatifs de Télé-Québec à la Société GRICS. Sa minutie et sa rigueur, sa capacité d’organisation encore une fois mise à contribution.

« En fait, c’est elle la responsable de mon passage dans cette entreprise. Elle ne pouvait pas se douter qu’un jour je devienne son directeur… moi non plus d’ailleurs… »

– Patrice Prud’homme, ex-collègue de Julie à Télé-Québec et ex-directeur à la Société GRICS

Elle connaît le rythme puissant des marées, mais elle l’apprécie davantage sur les bords du fleuve ; ainsi, elle peut paraître impatiente lorsqu’elle constate le temps qu’il faut pour qu’une idée de progrès finisse par se matérialiser. Il faut préciser qu’elle est d’une efficacité redoutable. On comprendra qu’elle a en horreur tout ce qui freine l’évolution.

« C’est étonnant de constater chez certains décideurs qu’ils oublient rapidement la réalité de l’école, de la classe. Pour nous trois, ça a toujours été clair : nous étions présents parce que nous étions au service des enseignants et nous devions soutenir leur mission auprès des élèves. Julie ne s’est jamais retenue pour le rappeler. On se plaisait à l’appeler notre chien de garde. Vous pouvez être assuré que si on devait détourner la mission d’un service qu’on lui a confié, elle ne se contenterait pas de fermer les yeux ou de courber l’échine. Julie appartient à cette catégorie de femmes dont la colonne vertébrale est solide. »

– Patrice Prud’homme, ex-collègue de Julie à Télé-Québec et ex-directeur à la Société GRICS

Julie rêve toujours. Elle songe à un monde meilleur. Depuis plus de 10 ans, elle a contribué à promouvoir l’utilisation des TIC en éducation.

« Si vous lui parlez de ses nombreuses réalisations, elle vous dira probablement qu’elles sont imparfaites ; ce à quoi nous lui répondrions : Imparfaites ? Et alors ! »

– Patrice Prud’homme, André Cotte, Anick Routhier, Joanne Tremblay

Bravo à Julie Beaupré
pour sa contribution dans la promotion de l’utilisation des TIC en éducation !

Gisèle Viau

Enseignante, Commission scolaire des Patriotes


Hommage à Gisèle Viau en reconnaissance de sa contribution à promouvoir l’utilisation des TIC en éducation Le colloque de l’AQUOPS. Que de souvenirs… Et tout particulièrement l’un d’entre eux. Montréal. Le Reine Élisabeth. Il y a … 7 ans ? Gisèle y donnait son premier atelier.

Pour ceux qui y assistaient, elle nous partageait son univers, celui de sa classe, de ses élèves. Et nous découvrions cette enseignante extraordinaire.

Gisèle répondrait : « mais non, ce n’est rien d’extraordinaire, c’est à la portée de tous ! ».

Oui … et non. Notre modeste Gisèle. Son engagement envers ses élèves, son souci de faire en sorte que chacun donne le meilleur de lui-même, les heures de préparatif pour offrir des activités signifiantes et motivantes sont la marque de l’enseignante dévouée, à l’impact inestimable pour ses élèves.

Était-ce l’enseignante la plus « techno », lorsqu’elle participait il y a quelques années aux « groupes de développement professionnel d’enseignants sur l’intégration des TIC à l’apprentissage », dans sa Commission scolaire des Patriotes, aux côtés de celui qui allait devenir un collaborateur, Georges Bourgoin, personne-ressource du RÉCIT ? Non. Mais elle souhaitait apprendre et voyait déjà le potentiel des technologies pour favoriser la réussite de ses élèves. Plus encore, avec le portail, qui faisait alors son entrée à la commission scolaire, elle voyait la possibilité de rester en contact avec ses élèves tout en rejoignant leurs parents, de leur ouvrir sa classe et d’en faire des acteurs privilégiés.

Des projets, elle en a mené. Des projets en arts et encore plus en intégration des technologies. Le portail en est toujours le témoin.

Un projet d’écriture (l’un, parmi les nombreux projets d’écriture), un conte, mais pour rendre la chose plus « piquante », le scénariser, prévoir les sons, les bruits, la musique, créer les personnages à l’aide de papier, de carton, de colle, préparer la maquette pour le décor. Pour ajouter un défi supplémentaire, utiliser la Webcam, des logiciels à portée de main, installés sur les ordinateurs de la classe (pas si nombreux à ce moment-là) et créer un film d’animation. Une idée simple, un conte, transformé en expérience inoubliable pour les élèves, fiers de leur réalisation.

Le projet « Sur les pas d’Ératosthène », découvert à l’aide du « réseau – Prof-Inet ». Un projet vécu il y a quelques années, que Gisèle propose encore aujourd’hui et très attendu par les élèves : simuler l’expérience faite par Ératosthène il y a 2200 ans, soit calculer la circonférence de la terre. Pour y arriver, la classe de Gisèle recueille des données, mois après mois, calcule, raisonne, compare ces résultats avec d’autres classes du monde, collabore avec eux, échange par vidéoconférence. Une preuve concrète pour les élèves que le monde est à leur portée.

Et que dire d’Évangéline ! Inspirés par la chanson de Michel Conte, les élèves se sont mis à l’œuvre. D’abord par l’écriture collective de la pièce, ensuite par la mise en scène et les représentations, sans oublier les à-côtés : les ateliers de diction, les cours de couture pour les costumes, la fabrication des décors à l’aide de matériel en partie recyclé, les ateliers de danses folkloriques, la recherche de financement, etc. Une œuvre COLLECTIVE !!! Avec des répétitions dans la classe le midi, des ateliers de couture chez une maman le samedi, la menuiserie pour les décors chez un papa la fin de semaine. Ce ne pouvait être possible qu’avec un bon outil de communication et de collaboration : le portail fût mis largement à contribution. La pièce fût un succès, la représentation filmée, les élèves voulaient la diffuser sur Internet. La question du droit d’auteur se posa. Sous quelle licence ? Gisèle y vit une opportunité d’apprentissage. Les contrats de licence Creative Commons furent étudiés, les élèves en choisirent un par consensus et le publièrent sur le site. Combien parmi nous en faisons autant ? À partir d’un désir exprimé, le droit d’auteur et les licences ont été étudiés, posant les jalons pour que ces élèves deviennent des adultes responsables, respectueux du droit d’auteur.

Encore aujourd’hui, Gisèle demeure à l’avant-garde, utilisant le Tableau blanc interactif, participant à des vidéoconférences, etc.

Comment rendre justice à un parcours riche comme celui de Gisèle dans un si court laps de temps ? Le portrait présenté n’offre que de courts extraits de ce qu’elle a réalisé au cours des années, un clip dans une vie professionnelle.

Le véritable impact, la trace qu’elle a laissée est dans la vie de chacun des élèves qu’elle a accueillis dans sa classe, dans le cœur de chacun des collègues qu’elle a inspiré par ses témoignages, par ses présentations, dont celles de l’AQUOPS, elle en fera d’ailleurs une autre demain.

Merci Gisèle pour ton dévouement, ta générosité, ton enthousiasme, pour avoir pris le risque des TIC et avoir si bien relevé le défi.

Joanne, Georges, Pierre, André

Marc-André Lalande

Animateur au RÉCIT, Formation générale des adultes


Parler de Marc-André Lalande, c’est comme ouvrir un roman de James Joyce : tu sais quand tu commences, t’es bouleversé par des passages, choqué par d’autres et chaque chapitre te fait l’effet grisant de l’air du large. Comme pour un roman de Joyce, suivre l’histoire de Marc-André, c’est réservé aux happy few. Very happy though !

Marc-André aime les mots et aucun ne lui fait peur. J’ose donc. Si je suis un peu narrateur de ta carrière aujourd’hui, j’ai le privilège et le plaisir répété d’être un narrateur intradiégétique. Je fais partie d’un axe de ta vie. Avec tes initiales M.A.L., les p’tits vites savent que je fais donc grâce à toi partie d’un axe du MAL.

C’est bien connu, le Mal est partout. Dans son bureau, son plancher est pavé de bonnes intentions pédagogiques et éducatives.

T’as été serveur chez Red Lobster, agent de bord (hôtesse de l’air), prof et CP à la CSMB, tu y as brillé au service local du RÉCIT, tu as (oserais-je dire « comme Gandalf ») passé par la Société GRICS pour ensuite te trouver où tu es, au Service national à la FGA du RÉCIT. Since a few months, you’ve been working with our English-speaking colleagues to whom you fiendishly explain the différence between criteria and a critireon. You devil you !

Tu as allumé une quantité impressionnante de brasiers pédagogiques : • Des SAÉ et des SÉ géniales au point de mettre en abime les expressions les plus vibrantes des compétences. • Toujours avec un empressement démoniaque, tu as lancé avec Martin Francoeur la féroce campagne anti-dinosaure et anticréationniste CRÉation. Tu parcours depuis le Québec pour fournir de belles fourches aux profs, aux CP et aux directions de centres pour qu’ils fassent rôtir des savoirs essentiels au feu des catégories d’actions. • T’as lancé un instrument qui permet de mesurer l’aisance des profs de FGA quant à l’usage pédagogique des TIC. T’as même contribué à faire en sorte que cet outil vienne mettre du bois dans le poêle à plan d’action des services régionaux du Québec. • La bibliothèque d’Alexandrie a brulé ? Pour toi, c’est un détail… tu l’as relancé en virtuel avec des créations pédagogiques venant de profs de partout au Québec !

Une petite semaine pour le MAL, ce n’est pas encore dans son agenda. Suivez-le sur FaceBook et vous apprendrez un dimanche matin à 8h02 que monsieur travaille sur une grille d’analyse pédagogique multi-usager sur le degré de pertinence d’une SAÉ.

Hum… nerd…

Plus encore qu’un CP pour profs et directions, t’es aussi un CP de CP. Les uns sont Callipyges et Perspicaces, l’autre est Casse-Pieds. Je vous laisse trier. Combien de fois as-tu pris le temps de resituer notre discours collectif sur le P après le C… pas Perspicace, ni Pieds, mais Pédagogique ? Mille fois ? Peut-être bien mille fois par semaine. À la blague, on pourrait dire que tu ne veux pas de PC, tu veux des CP !

Au secteur Jeune comme à la FGA, tu es celui qui redonne un rôle de lampadaire au Programme de formation. Le lampadaire, on s’y appuie et on s’en éclaire.

Comme Ulysse, il voyage sur des mers mouvementées (il ne fait pas l’unanimité).

– Il sillonne l’horizon, il est incontestablement visionnaire
– Il agit, il défriche, il étête parfois 😉
– Son humour noir nous fait rire jaune

Tu dis que tu deviens plus calme avec les années. Dis-toi bien cependant qu’à chaque fois que t’as eu le feu au cul au bureau, ça n’a pas seulement diverti, looking back, c’était aussi éclairant.

Histoire de te paraphraser, tu es, au pays de la pédagogie, l’homme qui trouve des solutions efficaces et élégantes aux problèmes qui vont bientôt arriver.

Merci de ne pas retourner à Ithaque et de continuer d’accoster année après année sur nos archipels scolaires. Tu y sèmes la majestueuse Tempête de la compétence professionnelle. Tu donnes un sens à notre métier. Tu es en ce sens mon frère de sens.

Steve Quirion

Animateur au RÉCIT, Domaine de l’univers social


Quel grand ambassadeur pour le RÉCIT !

Personnalité : • C’est un bon guitariste, chanteur pop à la puissante voix de ténor, encore une fois autodidacte. Son répertoire trahit son amour du rock, de la chanson québécoise et des feux de camps. Il a même une Fender blanche dans son sous-sol.

• Voyageur averti : il n’ira pas quelque part s’il ne peut pas faire la conversation avec l’habitant. Il a donc appris l’italien en quelques mois l’hiver dernier (avec son iPod, dans les transports en commun matin et soir) avant d’aller passer un mois en Italie en famille. Depuis janvier, il s’est mis à l’allemand et au tchèque pour son voyage prochain à Berlin et Prague… pour fêter ses 40 ans ! Le départ est dans quelques semaines. BON VOYAGE ! (allemand et tchèque)

Steve est un autodidacte passionné, un éducateur dévoué, un professionnel intègre qui fait corps avec sa mission. C’est un privilège et un plaisir de travailler chaque jour au contact de son intelligence vive, de sa culture et de son humour.

Grand sensible qui s’ignore avec minutie. Homme « focussé » sur la tâche. Grand artisan de la pédagogie. Créateur génial. Constant souci de la réalité du prof et de l’élève. A une réputation d’être un über-CP. Réputation méritée à mon avis.

Steve est rongé par le doute perpétuel. Il remet continuellement en question les idées reçues comme les idées nouvelles. Dans une séance de travail avec Steve, le jus de cerveau coule à flots !

Homme de (presque) tous les talents, Steve est un leader et communicateur hors pair, très terre à terre, qui entreprend tous ses projets avec une passion et une fougue très contagieuses. D’une honnêteté et d’une droiture à faire pâlir tous les obélisques encore en place. Le supérieur (il déteste ce mot) et le collègue dont tout le monde rêve. Il est tout sauf un simple animateur !

Offrir un prix CHAPO à Steve Quirion est un choix historique pour le service national du RÉCIT du domaine de l’US. Et un choix judicieux car Steve est un chef de projet remarquable. Tenace et persévérant, il choisit bien les portes qu’il aura à défoncer pour trouver les moyens et les outils nécessaires afin de mener à bien ses projets. Il sait s’entourer d’une équipe compétente pour atteindre les objectifs qu’il se définit. Fin pédagogue, il connaît le programme de formation de l’école québécoise du bout des doigts et sait utiliser la réplique la plus persuasive pour argumenter ses choix et ses décisions. À l’heure où il y a un désintérêt de la politique, il a su mobiliser des élèves du primaire et du secondaire autour d’élections virtuelles. C’est ainsi qu’il a permis à des jeunes de formuler des propositions de manière à trouver des solutions à un problème de société qui les touche. Steve est un esprit indépendant qui aime bien discuter avec ses amis autour d’une bonne bière, pour refaire le monde avec eux. Quand il voyage, son intérêt pour l’histoire oriente ses pas où qu’il soit. « Cliquez pour Steve », c’est s’assurer de voir naître des projets citoyens à la portée des jeunes. L’hommage qu’il reçoit aujourd’hui est bien mérité et rejaillit sur le RECIT.

Sonia, Louise, Marianne Giguère, François Rivest, Alexandre Lanoix, Mathieu Rocheleau,

Biographie
Steve Quirion

Formation Histoire/Géographie À la découverte de l’Univers !

Une conscience sociale très développée Une Éducation à la citoyenneté

Originaire de la Beauce ! • Lieux d’études (primaire, secondaire, CEGEP, Université)

Montréal-Nord et Boucherville pour le primaire et le secondaire CÉGEP sur la rive-sud (ÉdouardMontpetit) formation en graphisme (seulement ?). Il m’a quelques fois raconté comment il devait tracé des lettres à la main pour recréer des polices de caractères. • Bacc en enseignement de l’histoire à l’UQAM On lui offre rapidement un poste d’enseignant en informatique et en histoire. À ce moment-là, il ne connaissait à peu près rien en informatique. Il accepte la tâche et s’achète un 486 et apprend en quelques jours les bases de la programmation, seul. Il a enseigné le Logo et le Flash Enseignant apprécié et impliqué durant 7 ans.

• Maîtrise en histoire de l’Université de Sherbrooke Steve a fait sa maîtrise plus tard (pas juste après son bacc). Elle portait sur la Ligne du temps – l’intégration des technologies en histoire et sur les communautés d’apprentissage.

2001 à 2003 : CP au RÉCIT local

2003 : Obtient le poste de CP responsable du Récit de l’univers social en juillet 2003, auquel il collaborait déjà beaucoup depuis 2001 (avec Gilles Berger). Ça fait donc près de 8 ans qu’il est responsable du RÉCITUS, où pratiquement tout prend forme sous son impulsion : il crée, dessine, programme, apprend, recherche, écrit, conceptualise, gère, comptabilise, alouette… !!!

Animation et Présentation de nombreux ateliers : Congrès d’Histoire Colloques de l’AQUOPS et autres événements…

Participations actives aux Camps TIC, particulièrement à ceux du RÉCIT 03-12. Les Conseillers RÉCIT te remercient !

RÉCIPIENDAIRES 2010

Olivier de la Chevrotière

Commission scolaire Val-des-Cerfs


Bénévole à la logistique depuis 2000 au moins (à l’époque, il était stagiaire sous la responsabilité du CP en TIC de la CSVDC), Olivier est l’un des très rares jeunes visages qui est associé au colloque de l’AQUOPS depuis presque toujours. Il n’est peut-être pas le plus jeune à recevoir un chapeau, mais il est sûrement le plus jeune à avoir autant d’années de bons et loyaux services. L’école de la vie pour Olivier, ce fut beaucoup (et c’est encore beaucoup) la vie de l’école. Avant leur récente retraite, ses parents allaient à l’école à tous les jours. Son père était enseignant, sa mère directrice, tous deux dans des écoles primaires. Sa conjointe est aussi enseignante au primaire, en voie de devenir directrice d’école. Ses trois garçons sont… à l’école primaire. Je gage qu’au moins l’un d’entre eux y travaillera après ses études. Bref, Olivier baigne dans le milieu éducatif depuis… toujours. Ça explique sûrement, en partie au moins, pourquoi il priorise autant les aspects pédagogiques sans que ça soit nécessairement au détriment des aspects techniques des TIC. C’était le cas à l’époque où il était technicien informatique dans quelques écoles de la CSVDC et c’est encore le cas maintenant qu’il est régisseur du service des technologies. Les utilisations par les élèves et les enseignants ont toujours grandement prisé sur la sacro-sainte sécurité ou tout autre argument technique que savent nous servir certains techniciens. Pour Olivier, l’utilisateur, qu’il soit un élève, un enseignant ou le DG de la CS, c’est le client à servir. La machine, c’est un outil à adapter aux besoins des utilisateurs. Beaucoup de gens tentent de faire l’inverse, mais pas Olivier qui a su garder les priorités aux bonnes places. Prix Chapo de l’AQUOPS

C’est fou comme ce n’est pas commun de retrouver des gens qui pensent ainsi dans des positions comme celle qu’il occupe. Ils sont malheureusement très nombreux à décider ce que les utilisateurs auront le droit de faire ou ne pas faire, à décider de ce qu’ils auront besoin ou pas et même de la manière qu’ils devront utiliser les ressources. Ces « similihumanus-technotrus » ont tellement de connaissances techniques qu’ils s’imaginent tout savoir et tout comprendre. En position de pouvoir, ils font parfois des ravages qui demandent des années de réparation. Pas de danger que ça arrive à Olivier et je prie tous les soirs pour qu’il obtienne autant de pouvoir que possible à la CS. Il est très conscient des limites de son rôle, sait écouter les gens afin de bien répondre à leurs besoins et sait aussi passer à l’action sans trop perdre de temps avec les incohérences bureaucratiques. Malgré ses rôles et responsabilités, ce n’est pas l’état du réseau et des machines qui compte à tout prix à la fin d’une journée, mais les utilisations que les jeunes et moins jeunes ont pu en faire afin de développer leurs compétences plus efficacement grâce aux TIC. C’est ce qu’il faut favoriser avant toute autre chose selon moi qui suis CP en-TIC. La grande majorité des actions qu’Olivier pose tous les jours prouvent qu’il est du même avis même si la majorité des gens dans son camp des services informatiques ne le sont pas toujours. Ils le prétendent tous, mais quand on observe les actions posées (ou l’inaction dans plusieurs cas) Olivier se démarque vraiment, contre vents et marrées. Tout ce qui précède en lien avec la CSVDC s’applique copié-coller à son rôle au sein de l’AQUOPS, mais bon, peut-être qu’il faudrait enlever le vent et les marrées. Annecdotons Je me souviens de l’époque où il était technicien dans mon école alors que le premier lien Internet arrivait. Je ne me souviens pas si c’était du 14.4 ou du 28.8, mais c’était supposé être que pour la secrétaire. Je n’ai pas eu besoin de lui tordre un bras (il était déjà Chapo de l’AQUOPS plus costaud que moi) pour qu’on puisse installer, sans tambours, trompettes ou autorisations de nos supérieurs, un fil Ethernet de quelques dizaines de mètres au haut des murs afin de donner un accès Internet à un ordinateur pédagogique au laboratoire informatique. Je pouvais alors télécharger des sites Web sur cet ordinateur et les copier sur l’ensemble des autres postes du labo afin de permettre aux élèves de surfer sur des petites vagues internes d’Internet. Comme une petite piscine à vague en attendant d’aller à la mer. Wow, c’était le début d’un Nouveau Monde et les élèves y avaient droit en même temps que la secrétaire ou le directeur de l’école. Pas besoin de vous dire qui sont devenus les plus grands utilisateurs en très peu de temps. Des exemples similaires qui démontrent que le support et les initiatives d’Olivier ont fait toute la différence, j’en aurais pour la journée, mais revenons à ce qui est davantage en lien avec l’AQUOPS. Les plus fidèles habitués du colloque, qu’ils soient enseignants, employés, commerçants, bénévoles ou directeurs de l’AQUOPS reconnaissent rapidement Olivier et sont tous rassurés de le voir au poste année après année. Sa simple présence dans une pièce fait toute la différence, que ça soit lorsqu’il faut trouver la raison d’une panne majeure du réseau ou simplement relier le fil VGA, oublié près du projecteur. Peu importe notre âge, notre sexe, notre personnalité ou notre groupe sanguin, on est tous attirés vers lui lorsque vient le temps de demander de l’aide. On sait qu’on trouvera une oreille attentive, un grand respect et une grande compétence qui est à son meilleur dans le feu de l’action. Son calme surnaturel malgré la tourmente qui l’entoure constamment lui permet de garder son CPU au frais et sa mémoire vive,
– même quand il faut négocier avec les fournisseurs Internet et avec les techniciens des différents établissements à qui ce n’est jamais la faute,
– même quand le plafond et l’eau nous tombe sur la tête ou que le lien Internet flanche à tous les 15 minutes (Queen Élisabeth à Montréal), Chapo de l’AQUOPS
– même quand, en aidant un animateur retardataire à s’installer alors qu’il ne reste que 4 minutes avant le début de son atelier, celui-ci précise qu’il y a un nouveau logiciel qu’il faut absolument installer sur chacun des 30 postes dans la salle,
– même quand il y a de la fumée qui sort d’un poêle à bois dans le local de la logistique, en plein centre des congrès de Québec,
– etc. Certains pensent à tort que ce ne sont que les gens qui travaillent très fort dans les hauts échelons des organisations qui ont le plus d’impact sur le succès de l’intégration des TIC en enseignement ou sur le succès d’événements grandioses comme le colloque de l’AQUOPS. Personnellement, je pense que la somme des pas si petites différences que peuvent faire des gens comme Olivier, ça fait des moyennes vagues qui ont beaucoup plus de répercussions positives qu’on pense, vagues sur lesquelles enseignants et élèves peuvent surfer haut et loin ! Bref, le Chapo va lui aller à merveille.

Dominic Gagné

Chapo de l’AQUOPS

Claude Elmoznino

RÉCIT DP (Domaine du développement personnel)


Un prix CHAPO pour Claude Elmoznino, quelle évidence ! Ce pédagogue averti a l’intégration des TIC dans le sang.

Formé en sciences et informatique, il enseigne à Marguerite-De Lajemmerais de la CSDM dès les années 1980. Là-bas, il s’occupe de tout ce qui touche aux technologies : laboratoire informatique, achat, formation des collègues sans oublier les précieux conseils.

Cet expérimenté, pour ne pas dire vieil, enseignant promu conseiller pédagogique fait partie du RÉCIT depuis l’an 2000. Oeuvrant au service local du RÉCIT pour le secondaire, Claude a connu plusieurs restructurations à la Commission scolaire de Montréal. Déménagements multiples, changements de patron et modifications de tâches, il a connu des moments qui n’étaient pas toujours faciles. Commençant son année d’enseignant, pour ensuite être libéré comme personne-ressource du RÉCIT, ce versatile Claude savait s’adapter ! Pendant toutes ces années, il contamine de nombreuses personnes sur les avantages d’utiliser les TIC en classe.

À l’automne 2009, il quitte la CSDM. C’est désormais à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe qu’il partage sa passion des TIC. Le Service national du RÉCIT du développement de la personne retient les services de notre Claude.

Ses réalisations sont si nombreuses, impossible de toutes les énumérer. Parmi les plus marquantes, notons les suivantes :

De 2001 à 2003, Claude organise « ClimaTIC », un réseau regroupant des enseignants passionnés par les TIC avec son précieux collaborateur Robert Archambault. Ce lieu riche en échange a permis à plusieurs enseignants de partager leurs bons coups, d’être à l’affût des nouvelles technologies et d’expérimenter de nouveaux projets TIC. Pendant plusieurs années, jusqu’en 2008, Claude participe à l’organisation des Mini-soirées, durant la Réunion nationale de la Société GRICS. Cette soirée rejoint tous les enseignants de la région de Montréal. Une centaine d’enseignants viennent découvrir les multiples et riches projets de leurs confrères et consoeurs. En 2007 et 2008, avec les collègues des services locaux du RÉCIT de la région de Montréal, Claude met sur pied un gigantesque camp TIC. Il va même prêter main-forte en Colombie-Britannique afin de former les enseignants à intégrer les TIC à leur pédagogie.

Dès 2009, il poursuit au Service national du RÉCIT du développement de la personne : Mise en place du nouveau site du RÉCITDP sous Joomla, cinéma d’animation et bande dessinée pour amener les élèves à réfléchir sur des questions éthiques, visites virtuelles et images d’objets de différentes traditions religieuses en 3 dimensions, pour ne donner que quelques exemples.

Il faut aussi mentionner sa précieuse collaboration à la réalisation de vidéo démontrant l’approche par compétence en Éducation physique et à la santé, ses animations dans plusieurs congrès et commissions scolaires et son aide pour la mise en place d’un carnet-tic santé. Depuis les débuts de l’AQUOPS, y a-t-il une année où Claude n’a pas présenté d’ateliers ou de journées thématiques ? Aucune ! Il y était toujours ! Et ses ateliers sont très prisés, toujours complets. Des ateliers sur la robotique, sur la bande dessinée, la création de cinéma d’animation… Il a même déjà animé un atelier avec un sac en papier sur la tête !

Les exploits de Claude ont été bien énumérés, mais l’homme, notre Claude, qu’en est-il ? C’est un gars d’équipe. Lors de son passage au service local du RÉCIT de la CSDM, il tenait mordicus aux rencontres de la région de Montréal. Pendant plusieurs années, il s’est aussi impliqué comme membre du comité de liaison du RÉCIT.

Notre acolyte adore la musique. Il aime danser et s’amuser. Il sait également jouer du saxophone. Pour lui, c’est un plaisir de « jammer » avec d’autres musiciens. Un de ses petits bonheurs, c’est d’arriver très tôt au boulot, d’ouvrir aussitôt son « iTunes » pour écouter ses chansons « soft rock ». Lors des camps TIC, il se fait un plaisir d’être le « DJ », de faire danser et chanter sur du Karaoke. Connaissez-vous quelqu’un qui se distingue autant pour le système de la pomme ? Claude est un « Maceux » convaincu. Les « Mac », qu’il soit ordinateurs ou serveurs, n’ont pas de secret pour lui. S’ils ont un « bobo », Dr. Elmoz saura les guérir. S’il doit « opérer » dans le code, il n’en est que plus heureux. Il aime être le commandant en chef de son « Mac » !

Claude est avide de découvrir par lui-même. Nul besoin de livret d’instructions : il est autodidacte. Cela fait de lui un « Patenteux », pardon un « INVENTEUR ». Son tableau, fait à partir de bouchons de bière, de fils électroniques et de capteurs, est génial lors des expo-sciences. Et que dire de son Claude Elmoznino robotisé lors des Mini-soirées de la Société GRICS.

Notre collègue est un « Conservateur ». Pas de politique ici, c’est qu’il garde tout ! Il donne beaucoup de son temps aux autres ce qui lui laisse peu de temps pour le ménage de son bureau…au grand désespoir de ses collègues féminines ! Son bureau, c’est la caverne d’Alibaba. Difficile de passer entre les boîtes et le bric-à-brac. Euh… les trésors qui trouveront peut-être une deuxième vie un jour. Il ne faut surtout rien dire à ce sujet, qui sait quand Claude inventera un truc dont un collègue aura grandement besoin. Son esprit créatif et son sens de la conservation l’amène à tout réparer. Merveilleux pour les budgets des commissions scolaires !

Claude, le bon vivant, aime manger des bonbons. En fait, il adore tellement les sucreries qu’il en a toujours dans ses poches ou dans son sac à dos. Ainsi, il n’est jamais pris de court devant une enseignante désespérée. Un petit bonbon, ça fait tellement de bien !

Il adore son travail. Claude est persévérant et très serviable. Il peut passer des heures à trouver une solution. Envoyez-lui un courriel à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit et il vous répondra. C’est à se demander s’il ne dort pas avec son portable sous l’oreiller. Ah ! Oui, vous avez deviné, il a « patenté » un réveil-matin avec des codes complexes dans son « Mac ». Claude exerce un leadership dans l’intégration des TIC en éducation depuis longtemps. Il possède une expertise pédagogique hors du commun, une curiosité technologique de tout instant et une capacité à communiquer ses connaissances multiples sans réserve. Lorsque Claude s’implique, c’est une partie du système éducatif qui est en santé.

Tes collègues Aline, Joanne, Lynda, Pascale, Joël et Robert

Dominic Gagné

Commission scolaire Val-des-Cerfs


Dominic fait parti de la génération de la relève.

Il est de cette nouvelle génération de conseillers RÉCIT qui assurent la transition entre l’idéalisme de ceux qui ont pensé les APO dans les années 90 et la réalité de ceux qui permettent de bien faire vivre la compétence TIC dans nos classes au XXIe siècle. Il fait parti de la génération qui a à relever le défi de rendre indissociables technologies et apprentissages.

Ce qui caractérise Dominic… c’est son implication et son engagement… sa disponibilité et sa générosité.

À la commission scolaire du Val-des-Cerfs, où il travaille à titre de conseiller au service local du RÉCIT, il accompagne les RÉpondants en Application Pédagogique des Ordinateurs, où, comme il les appelle affectueusement « SES Réapos ». Il les soutient pour qu’ils puissent rapporter dans leurs écoles des solutions gagnantes, des solutions qui permettent de garantir une valeur ajoutée aux TIC dans les apprentissages.

Pour Dominic, côté prof, faut que ça passe et côté ordinateur, faut PAS que ça casse.

Il est aussi le maître d’oeuvre du site Web du RÉCIT de sa commission scolaire : un site dynamique, actualisé très régulièrement où sont présentées des ressources variées.

Dominic s’est, dès le départ, impliqué dans différents projets à la table régionale du RÉCIT Montérégie et depuis son arrivée dans le réseau, il a donné à plusieurs reprises des ateliers aux journées régionales Montérégiennes.

Ici au colloque de l’AQUOPS il fait partie de l’équipe des bénévoles au soutien logistique. Son efficacité et sa rapidité à trouver des solutions sont appréciées par tous les animateurs et toutes les animatrices qui donnent des ateliers.

Dominic, je suis très heureux qu’on te remette ce prix CHAPO.

André Roux

Patrice Prud’homme

Télé-Québec - Société GRICS - et du Cégep François-Xavier-Garneau


Patrice Prud’homme est né à Mont-Laurier, au Québec, tout juste à temps pour s’émouvoir des premiers pas de l’homme sur la lune. Sans doute inspiré par cet événement, Patrice dut prendre à ce moment cet engagement personnel qui le caractérise, se dépasser et influencer le monde qui l’entoure.

Après avoir fréquenté quatre universités et occupé divers emplois farfelus qui laissent pantois ceux qui le connaissent, Patrice fit une entrée remarquée dans le monde éducatif québécois.

C’est probablement en tant que chargé de cours et enseignant de géographie au secondaire que Patrice développa ses talents de communicateur hors pair. Ses élèves, captivés par ses présentations animées, l’ont rapidement surnommé « Super PPH ». Ce sobriquet est à l’image de cet homme qui carbure aux idées originales et qui ne ménage en rien son énergie pour rallier les gens autour de projets innovateurs. Son fidèle confrère, Alain Pothier, témoigne : « Passionné par l’enseignement et l’intégration des NTIC (à ce moment-là, on parlait de nouvelles technologies), Patrice a été un précurseur quand, en 1995, il a conçu un atelier de création multimédia pour les enseignants et les élèves ».

En 2000, notre superhéros débarqua aux Services éducatifs de Télé-Québec où il participa à la mise sur pied de Carrefour éducation. Destiné aux enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire, ce site Internet donne accès aux meilleures ressources du Web éducatif. Nostalgique, son coordonnateur, André Cotte, déclare : « Le malheureux a partagé mon bureau pendant plus d’un an. Son caractère tolérant s’est probablement formé à cette époque difficile. »

En 2003, Patrice élargit son réseau et ses compétences en prenant part aux travaux du RÉCIT. Il y affina sa vision quant aux TIC et à ce qu’elles peuvent apporter de mieux aux élèves et aux enseignants. Son collègue, Claude Lavoie, résume la place prioritaire qu’il accorde aux gens : « Malgré tout son humanisme, sa bonne humeur et ses habiletés sociales, j’ai su reconnaître sa « nerditude », caractéristique des fervents des technologies et je le soupçonne de l’assumer pleinement. »

De 2006 à 2009, on lui confia la direction des technologies éducatives à la Société GRICS. Parmi les nombreuses qualités qui ont fait de lui un directeur grandement apprécié par son équipe, notons ses idées visionnaires, sa capacité d’écoute et son leadership. Sa collègue, Joanne Tremblay confie : « Nos discussions nous amenaient bien souvent dans des sentiers inexplorés, vers des cloud computing ou des possibles qu’il avait découverts au fil de ses lectures ou pérégrinations sur le Web. Toujours le premier à partager ses curiosités, il nous amenait à nous questionner, à réinventer ce qui pouvait être proposé aux enseignants. »

À la fin de 2009, Patrice joignit les rangs de l’équipe pédagogique du Collège François-Xavier-Garneau pour élargir ses horizons.

Pour l’ensemble de ces réalisations et aussi pour celles à venir ; pour ses talents et sa personnalité uniques, il fut couronné, au printemps 2010, du convoité prix CHAPO. Et c’est avec émotion qu’au nom de tous ses collègues et amis, qu’André Cotte et Julie Beaupré lui présentent cet hommage cet hommage décrivant son parcours.

Textes originaux qui seront remis à Patrice.

Textes soumis pour le CHAPO de Patrice Alain Pothier – CS Pierre-Neveu à Mont-Laurier « Patrice confrère et ami que j’ai connus au début de sa carrière d’enseignant à la polyvalente Saint-Joseph à Mont-Laurier. Des mathématiques à la science c’est finalement comme confrère géographe que j’ai eu le plaisir de collaborer avec lui sur divers projet techno-pédagogique notamment quelques ateliers à l’AQUOPS. Passionné par l’enseignement et la technologie, personne ressource dans l’intégration des NTIC (a ce moment-là, c’était des Nouvelles technologies) il a été un précurseur dans notre CS dans les années 95 quand il a été le premier à concevoir un atelier de création multimédia pour les enseignants et les élèves. Toujours à l’affut des innovations, il a toujours su se rallier les élèves, les enseignants et les membres de la direction. »

André Cotte- Carrefour éducation « Arrivé de nulle part, Patrice débarque à Carrefour éducation dans les premiers mois de son existence. Le malheureux a partagé pendant plus d’un an le bureau d’André Cotte. Son caractère tolérant s’est probablement formé à cette époque difficile. Son expérience d’intégration des TIC auprès des enseignants lui a permis de s’assurer que Carrefour éducation reste toujours à la portée du professeur peu impliqué dans les TIC. Travailleur acharné et méticuleux, Carrefour lui doit beaucoup dans la rigueur des informations transmises. Patrice sait travailler en équipe et l’arrivée de Julie Beaupré à Carrefour s’est faite dans l’harmonie.

Claude Lavoie – CS de la Capitale J’ai eu la chance de côtoyer Patrice lorsqu’il a travaillé au RÉCIT local pour le secteur du secondaire de 2003 à 2006. Attentif aux besoins des enseignants en matière de technologies, la mise en place du portail aura été une de ses priorités dès son arrivée. Ses demandes envers les collègues des technologies furent nombreuses, mais ses attentes pour le portail l’étaient encore davantage. Lors des rencontres avec les fournisseurs des différents produits offerts à l’époque, il ne s’est pas contenté des promesses de livraison ou de correctifs éventuels, mais a plutôt participé activement à une démarche devant mener à l’acquisition, aux tests et à l’implantation d’un produit qui répondrait aux attentes.

Patrice est un passionné et surtout un visionnaire de ce que les TIC peuvent apporter de mieux aux élèves et aux enseignants. Même s’il a travaillé pour l’utilisation des technologies dans nos écoles et qu’il est un technophile et « technovore » avoué, il suffit d’avoir rencontré Patrice pour comprendre qu’il place les gens au cœur de ses priorités. Autant Patrice peut être affable et sociable avec ses collègues et collaborateurs, il sait être rigoureux et exigeant dans ses recherches de solution. Il ne déteste pas argumenter pour défendre ses idées et celles de ses pairs, mais reste toujours ouvert à des approches différentes.

Malgré tout son humanisme, sa bonne humeur et ses habiletés sociales, j’ai su reconnaître sa « nerditude », caractéristique des fervents des technologies et je le soupçonne de l’assumer pleinement.

Bref, à cet ex-techno collègue : CHAPO ! Patrice

Joanne Tremblay, Société GRICS

Patrice, Un parcours de pionnier des technologies éducatives. Je me rappelle Patrice, un collègue attentionné, à l’écoute et visionnaire. Nos discussions nous amenaient bien souvent dans des sentiers inexplorés, vers des « nuages » ( lire « cloud computing »), des possibles qu’il avait découverts au fil de ses lectures ou pérégrinations sur l’autoroute du Web. Toujours le premier à partager ses curiosités, il nous amenait à nous questionner, à réinventer ce qui pouvait être proposé aux enseignants.

Un beau défi l’attendait (et un beau cadeau pour l’équipe) : Directeur des technologies à la Société GRICS. C’est avec Patrice que la GRICS s’est lancé dans une offre de service encore plus diversifiée pour les enseignants et leurs élèves, des Services à utiliser en classe, dans ces classes du 21e siècle, dans une école à renouveler.

Merci

RÉCIPIENDAIRES 2009

Alain Houle

Commission scolaire de la Capitale


Prix-reconnaissance pour Alain Houle Aujourd’hui, rendons hommage à un ami !

Sa carrière d’enseignant ayant débuté comme spécialiste de musique au primaire à la CS de Beauce, Alain devient Conseiller pédagogique en intégration des technologies aux toutes premières années du RÉCIT. Il occupe maintenant ses fonctions à la CS de la Capitale.

Alain a su parfaitement répondre au mandat du RÉCIT, soit la formation nécessaire pour utiliser adéquatement les TIC à des fins d’enseignement et d’apprentissage, l’accompagnement et le soutien aux projets pédagogiques intégrant les TIC, la culture de réseau par le partage d’expertise et la recherche et le développement sur l’évolution des besoins et sur l’apport des TIC en éducation. Ce mandat, Alain a su le vivre tant auprès des enseignants qu’auprès des collègues CP des services éducatifs de ses CS. Il a su créer des liens de collaboration avec des conseillers pédagogiques de toutes les disciplines.

D’une grande disponibilité, Alain prend le temps de répondre à qui demande, que ce soit enseignant, conseiller pédagogique, personnel de direction et même collègue RÉCIT de sa région ou du grand réseau national…. Alain ne dit pas souvent NON. S’il ne connaît pas la réponse immédiatement, il cherchera pour y répondre le plus adéquatement possible. Il ne laisse pas tomber… Il se préoccupe de l’autre… Alain est toujours là pour répondre avec sa délicatesse, sa gentillesse, sa sagesse, sa générosité, son ouverture et surtout, avec toutes ses compétences.

Alain est un vrai pédagogue. Il sait prendre le temps et poser les bonnes questions aux enseignants. Il veut les guider, les pister et surtout rendre les TIC accessibles, simples, concrètes, à la portée de tous pour des fins d’enseignement et d’apprentissage. N’est-ce pas là une belle mission à accomplir ?

Bel équilibre dans sa vie, adepte de l’escalade… il sait relever les défis. C’est une main posée l’une après l’autre, un pas à la fois pour avancer, pour atteindre un sommet… pour aller plus haut, se dépasser. Quelle détermination !

Alain est une personne consciencieuse et professionnelle au plus haut point. Son analyse, son observation font de lui un collaborateur hors pair pour ses collègues de la CS de Beauce, de la CS de la Capitale et de l’équipe du RÉCIT régional 0312.

Mentionnons aussi sa participation active à l’organisation et au vécu des 7 Camps TIC de la région 0312. Il a su grandement contribuer à cette belle réussite. Si vous le voyiez avec les enseignants ! Sa patience est incroyable. C’est un modèle ! À la fin d’un CampTIC, constatant la grande passion des enseignants-participants, Alain a déjà déclaré « Chapeau les profs ! »

Aujourd’hui, tes partenaires du RÉCIT sont unanimes à te saluer et te dire tout haut : « Chapo Alain ! »

Andrée Turcotte

Conseillère pédagogique à la Commission scolaire des Chênes


Bonjour Andrée,

Eh, oui ! C’est moi, le Prof Albert, personnage vedette de « Science en ligne », directement sorti de ton imaginaire.

Plus sérieusement, je me présente : Sylvie Guilbault, conseillère pédagogique à la commission scolaire des Chênes. C’est avec fierté et émotion que nous nous joignions à vous et surtout à toi, Andrée pour souligner ta contribution à l’intégration des tics.

Tout d’abord, « Bravo ! » au comité de sélection des prix CHAPO d’avoir retenu leur attention sur une femme tout simplement exceptionnelle, Mme Andrée Turcotte.

Que dire de cette femme de carrière ? Elle est d’abord et avant tout une personne aux mille et un projets.

Déjà comme enseignante, elle faisait preuve d’innovation et d’originalité dans ses pratiques pédagogiques et ce, pendant vingt ans. Sa passion et sa créativité dans le domaine des tics, ont suscité l’intérêt des conseillers pédagogiques du service de l’informatique de la commission scolaire des Chênes. CHAPO ANDRÉE !

Elle fut alors chargée de projet pendant trois ans pour « ScienTic ». Et quel projet !! Mobiliser au-delà d’une centaine de classes du primaire dans la publication d’articles scientifiques sur le Web.

Andrée, tu peux être fière de toi ! Tu as su rassembler les enseignants et les élèves par l’utilisation des tics à travers la démarche scientifique. CHAPO ANDRÉE !

Comme si ce n’était pas suffisant, tu as su rassembler, encore une fois, tous les intervenants du milieu scolaire dans l’organisation de l’ ExpoScientic pour clore ce projet de façon grandiose. WOW !! CHAPO !

Il n’est pas surprenant de la retrouver pendant 3 ans, à la suite de tous ces beaux projets, au poste de conseillère pédagogique en math, science et technologie au primaire.

Toujours préoccupée par la réussite des élèves, elle mettra sur pied « Science en ligne ». Quel projet innovateur !

Une plate-forme permettant aux classes de différentes régions de partager leurs expérimentations scientifiques.

Des ressources disponibles en ligne pour les enseignants.

Des suggestions d’activités scientifiques pour le primaire qui suscitent la curiosité et l’intérêt des petits comme des plus grands.

Il n’est pas étonnant que « Science en ligne » rayonne maintenant au niveau de la province. Ton projet, Andrée, est aujourd’hui un incontournable dans le développement des compétences scientifiques et technologiques. CHAPO ANDRÉE !

Quel travail colossal de mettre sur pied un tel projet ! Encore une fois, tu as su t’entourer d’une équipe dynamique (N’est-ce pas… ?)

Aujourd’hui, nous voulons te signifier, Andrée, que « Science en ligne » existe d’abord grâce à toi.

Si le vrai prof Albert était encore en vie, il te remercierait au nom de tous ces jeunes qui deviendront peut-être un jour de vrais scientifiques… Il te dirait lui aussi : « CHAPO, Andrée ! »

Aujourd’hui, nous sommes heureux de t’avoir comme coordonnatrice de notre service des ressources éducatives. Tu es une inspiration pour plusieurs d’entre nous et ce, pour le plus grand bénéfice des jeunes.

Merci Andrée !

Marc Chevarie

Enseignant au Collège Notre-Dame


Si j’avais demandé à Marc Chevarie comment procéder pour écrire le texte de sa présentation, il m’aurait sûrement proposé d’abord de me « faire une tête sur le sujet avec Inspiration ». C’est ce que j’ai fait.

Parcours professionnel

Marc Chevarie débute sa carrière au collège Villa-Maria en 1986 où il occupe un poste en enseignement moral et religieux. Son intérêt pour l’ordinateur l’amène progressivement à enseigner l’informatique sans toutefois délaisser son amour pour sa matière de prédilection. Marc lève la tête au ciel mais garde les pieds bien sur terre. Il devient rapidement « aide pédagogique pour l’intégration des TIC » à son école et participe au
« Comité de développement des TIC » et à l’organisation des journées pédagogiques. Il assume aussi le rôle de répondant TIC auprès du RÉCIT et réalise avec enthousiasme sa tâche de passeur d’informations auprès de ses collègues.

Depuis trois ans, il enseigne l’éthique et la culture religieuse au Collège Notre-Dame et agit en tant qu’aide pédagogique pour l’intégration des TIC auprès de ses collègues.

Parallèlement, il occupe un poste de chargé de cours à l’Université de Montréal qui porte sur l’intégration des TIC et s’adresse aux futurs enseignants de ECR. Il est aussi inscrit au micro-programme ECR de l’Université de Sherbrooke où ses collègues le considèrent comme le spécialiste des TIC.

Ses projets

Depuis près de dix ans, Marc Chevarie s’intéresse à la recherche efficace sur Internet ce qui l’amène à développer une connaissance hors de commun des différents moteurs de recherche. Sa découverte du logiciel Inspiration lui permet de développer une démarche systématique de recherche Internet qui sera éventuellement commercialisée en collaboration avec la compagnie De Marque. Cette expertise l’amène à élaborer des cyberquêtes et des situations d’apprentissage en ECR où la recherche est exploitée de façon exhaustive. Cela ne l’empêche pas d’explorer et de proposer à ses élèves des projets très riches avec des logiciels de collaboration dont SPIP et Wiki, sans compter les nombreuses activités qui ont permis à ses élèves de s’approprier les PowrPoint, Word et autres logiciels de base. Il est à noter que lorsque Marc produit un tutoriel sur un logiciel, celui-ci est toujours très détaillé et complet et propose une démarche pas à pas très élaborée.

L’homme

Marc Chevarie est un homme généreux et toujours volontaire. Curieux, chaque fois qu’on lui présente un nouvel outil, il l’explore à fond et cherche à l’intégrer à son enseignement. Il est toujours disponible lorsqu’on a besoin de son aide. Avec lui, pas de demi-mesure, il est entier dans tout ce qu’il aborde.

RÉCIPIENDAIRES 2008

Ahmed Bensaada


Enseignant au secondaire à la CSDM, il sait susciter l’intérêt de ses élèves d’une école d’un quartier modeste de Montréal dont le parcours scolaire aura été marqué par la rencontre avec cet enseignant. Leurs travaux, nombreux, publiés sur le site « Sciences animées », en témoignent.

En joignant l’équipe de Cyberscol, il voulait mettre en ligne un site proposant une démarche d’appropriation des sciences, en prenant appui sur un usage pragmatique des TIC pour permettre aux élèves de donner du sens à leurs apprentissages.

Une démarche qui, déjà, permettait de comprendre l’importance d’intégrer dans un même processus d’apprentissage des visées de développement de compétences disciplinaires et transversales. Des termes qui font aujourd’hui partie de notre vocabulaire mais qui, en 1999, quelques années avant la mise en œuvre de la réforme, témoignaient déjà de l’étendue de sa réflexion pédagogique.

Docteur en physique, sa profonde connaissance et sa passion du domaine font de lui ce médiateur exceptionnel. Une longue route également, parfois choisie, parfois déterminée par les événements, qui l’a mené de l’Algérie au Québec en passant par la France. Une large perspective qui explique en partie son intérêt pour les collaborations que ses élèves et lui entretiennent avec des écoles du Vietnam et l’Algérie. Et surtout, surtout, un goût profond pour l’enseignement et l’apprentissage.

Il nous fait donc plaisir d’offrir un prix CHAPO récompensant des personnes qui ont œuvré à l’intégration des TIC dans le milieu scolaire. Nous soulignons aussi aujourd’hui une œuvre d’enseignement, au sens noble du terme.

Bravo Ahmed Bensaada

Robert David

Lyne Henry


Madame Lyne Henry œuvre depuis plus de 20 ans à l’éducation des adultes. Elle est l’auteure de plusieurs projets d’intégration des technologies, parmi ceux-ci soulignons :

– Le premier projet inter-région intitulé « Découvrir l’univers narratif en s’initiant à l’apprentissage en réseau et aux technologies » où des élèves de Québec, de la Gaspésie et de l’Abitibi-Témiscamingue ont vécu un projet de télécollaboration en utilisant les technologies.

– Elle est aussi la conceptrice d’un site Web de français en ligne et elle a diffusé ce site dans plusieurs régions du Québec. Madame Henry a fait connaître son site Internet de l’enseignement du français au 2e cycle du secondaire entièrement informatisé dans plusieurs régions du Québec. Elle a visité plusieurs commissions scolaires de la Gaspésie jusqu’en Abitibi… Certains enseignants n’utilisent plus de volumes sous support papier depuis qu’ils ont découvert le site de Madame Henry. Elle a vraiment démontré la valeur ajoutée d’un projet TIC à l’éducation des adultes.

– Elle anime régulièrement des ateliers d’intégration des TIC dont entre autres, des ateliers visant à faire connaître la plate-forme d’apprentissage DOKÉOS et également la plate-forme de télécollaboration BREEZE. Ces deux projets étaient en partenariat avec la formation professionnelle.

– Madame Henry a développé également les « centres en réseau » dans la région de Québec. Ce projet, inspiré du projet ÉÉR (écoles éloignées en réseau), invitait pendant l’année 2005-2006 des élèves du cours d’anglais du centre de Donnacona à travailler à distance avec les élèves du centre de Rivière-à-Pierre. Et encore une fois, ce projet a connu un grand succès !

Finalement, qu’est-ce qui caractérise Madame Lyne Henry ? Et bien, elle est toujours prête à partager son travail et ne demandera jamais rien en retour. On voit qu’elle se dévoue pour les élèves et la cause de l’intégration des technologies. Pour Lyne Henry, partager est une valeur essentielle afin de rayonner et de faire avancer l’intégration des Tic dans l’apprentissage. Elle est un modèle à suivre pour nous tous. Nous voulons te dire, très chère Lyne, de la part de tous les conseillers et conseillères Récit de la formation générale des adultes que nous sommes très impressionnés par ton travail et que nous sommes très fiers de tes réalisations. Les plus jeunes ne peuvent que s’inspirer de ton travail passionné ! Encore une fois, toutes nos félicitations ! Je suis extrêmement fière de vous présenter Madame Lyne Henry…

Michel Julien


Je connais Michel Julien depuis maintenant trois ans. Je le côtoie principalement dans nos réunions de répondants. C’était impossible de ne pas le remarquer, il ne passe pas inaperçu longtemps ! C’est au fil de ces rencontres que j’ai eu le plaisir de constater que j’étais en présence d’un enseignant d’expérience, généreux et polyvalent avec une fougue et un rayonnement hors du commun. Il était toujours enthousiaste de nous partager le fruit de ses expérimentations. Ces caractéristiques, qui collent exactement au profil d’un récipiendaire d’un prix CHAPO, Michel les possède. J’ai tout de même voulu valider ma perception de ce personnage haut en couleur avec quelqu’un de son milieu avant de soumettre sa candidature. J’ai eu du flair, semble-t-il !

Voici le témoignage qu’on m’a envoyé pour corroborer ce que je pense de Michel.

Michel Julien est d’abord et avant tout un pédagogue chevronné. Au cours de sa carrière, il a enseigné toutes les disciplines. D’ailleurs, connaissez-vous plusieurs personnes qui cumulent des diplômes en mathématique, en théologie, en informatique et en graphoanalyse ? De plus, il a occupé des postes de direction au Collège de Montréal et au Collège Jean de la Mennais pendant de nombreuses années. Michel connaît intimement tous les rouages d’une école : la planification et la gestion de classe, la motivation et le suivi des élèves, les relations avec les parents, la gestion du personnel scolaire et l’organisation scolaire et financière.

Visionnaire, il a reconnu il y a plus de vingt ans l’énorme potentiel de l’informatique dans le domaine de l’éducation. Un de ses premiers grands projets fut d’informatiser les techniques de la graphoanalyse et de la graphométrie, augmentant ainsi la précision et l’efficacité des sciences dans l’analyse des traits de personnalité et d’apprentissage. Voilà la ligne directrice qu’a toujours suivie Michel : la technologie au service de l’apprentissage.

Un autre de ses grands projets fut d’informatiser le profil d’apprentissage des élèves. Cet outil recueillait les réponses des élèves à des questions précises sur leurs habitudes et leurs attitudes. Ensuite, le logiciel dressait le portrait individuel de l’élève, mais aussi celui de la classe dans laquelle il évoluait. Cela pouvait donc orienter les enseignants sur la dynamique de groupe et sur les moyens de motivation à mettre en place pour un élève en particulier.

Dans le cadre du cours de science et technologie (feu écologie), il est devenu un maître, on pourrait même dire un gourou, dans l’utilisation des présentations audiovisuelles en salle de classe. Armé d’un portable, d’un projecteur multimédia, de bons haut-parleurs et d’un charisme singulier, Michel passait à l’action. Personne n’est capable de susciter autant d’attention et d’apprentissage que lui. Il vaut la peine de décrire la scène pour mieux la comprendre. Imaginez une magnifique classe-laboratoire avec animaux vivants et squelettes en abondance, un éclairage tamisé et Michel en sarrau blanc à côté de l’écran, les yeux exorbités, car il vous le dira, le contact visuel est la clé de l’enseignement. Vous pouvez également figurer 32 paires d’yeux bondissant entre Michel et ses images projetées et 32 corps sursautant à des moments stratégiques quand les haut-parleurs crachent les sons et les bruits choisis par Michel. Ce scénario n’est pas un cours isolé, mais le modus operandi quotidien de Michel. Il ne faut pas penser que c’est du pur spectacle. Au contraire, c’est de l’apprentissage qui fait appel à tous les sens.

Mais la recette ne se termine pas là ! Avant et après chaque cours, les élèves profitent du cours virtuel monté sur Claroline ou Moodle pour activer leurs connaissances ou pour les consolider. Bref, les élèves profitent du meilleur des deux mondes : le grand charisme de leur professeur et tous les outils technologiques pour appuyer leurs apprentissages.

Depuis quelques années, sa magie se propage dans son école et dans le Québec. Les séquences de cours « sans papier » conçues en robotique ont été présentées dans plusieurs colloques et congrès. Quand les élèves se hâtent pour arriver avant le cours et refusent de partir après, vous savez que votre pédagogie cible parfaitement le cœur et l’esprit.

Les projets de Michel portent fruit et inspirent d’autres à le suivre. Cette année, il a appuyé les enseignants du deuxième cycle de science et technologie dans l’implantation du logiciel de dessin assisté par ordinateur « Pro DeskTop » dans leurs cours. Tous les élèves recevaient la formation à l’école en plus d’avoir une copie du logiciel pour la maison. Fort de ce succès, le Collège Jean de la Mennais offrira une option l’an prochain intitulée « Technologie et dessin assisté par ordinateur ». Les graines semées par Michel germent et grandissent.

Enfin, il serait aisé d’écrire un roman avec un professeur inspiré de Michel, mais contentons-nous de rendre hommage à cette personne simple, mais dangereusement vive d’esprit qui consacre son temps à développer des outils de pointe pour améliorer les apprentissages des élèves et inspirer ses collègues.

Félicitations Michel ! Tu le mérites bien.
Continue de nous inspirer !
Nathalie Grégoire
Animatrice au RÉCIT de l’enseignement privé

RÉCIPIENDAIRES 2007

Antoine Beaudoin


Félicitation à Antoine Beaudoin pour la conception et la mise en application d’un classeur multimédia. Ce classeur est employé par les 7 centres de formation professionnelle de la commission scolaire de la Capitale. De plus, une entente a été prise avec le CÉMEQ pour que le classeur soit mis en marché et devienne disponible à tous les centres de formation professionnelle du Québec.

Le classeur multimédia est une banque de donnée qui regroupe par programme de formation tout le matériel didactique existant pour chacun des programmes de formation. L’enseignant en classe a rapidement accès à : des documents, des montages power point, des photos, des montages vidéo, ainsi qu’à des liens internet utiles à la formation. On peut facilement y ajouter du nouveau matériel didactique.

L’avantage du classeur multimédia est sa simplicité d’utilisation. Tout se fait par simple pression du bouton gauche de la souris. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir des connaissances approfondies en informatique pour pouvoir l’utiliser.

Louis Lachance


D’abord enseignant au secondaire en Univers social, il apprivoise les tic par intérêt personnel ; convaincu de leur potentiel dans son secteur d’activités, il décide de retourner aux études et d’en faire une spécialité, pour ensuite enseigner l’informatique dans plusieurs programmes. Depuis son engagement dans nos services à titre de conseiller pédagogique en tic, il a toujours démontré un sens du devoir hors du commun. Au cours des dernières années, il s’est impliqué grandement dans des activités de formation et de soutien auprès des différents personnels de la commission scolaire et des élèves.

Partisan d’un support « sur le terrain », il s’est notamment démarqué à l’intérieur du projet « Écol’Eau », créé par l’enseignante Marie-France Lessard ; depuis 2005, l’intégration des tic s’y est effectuée dans presque toutes les tâches (calendriers, publicités, procéduriers, etc.), donnant à ce projet entrepreneurial une visibilité au niveau national. Une mini-entreprise saisonnière, « Concept’Eau Bac », existe même à l’intérieur de l’école, où les élèves construisent des bacs de récupération des eaux de pluie.

Entre autres, il a favorisé le renouvellement des logiciels de base dans le parc informatique existant. Il a aussi fait connaître les nouvelles technologies à titre d’outil de médiatisation et d’interaction et permis aux enseignants intéressés de les utiliser avec leurs élèves (implantation du portail de la commission scolaire).

Grâce aux compétences et expériences diverses et enrichissantes des animateurs du Récit 03-12, son service local a pu notamment favoriser l’implantation de la robotique au primaire et participer au camp tic 03-12 depuis quatre ans.

Ses connaissances, compétences ont toujours été appréciées par les personnels concernés. Nous le félicitons donc pour son excellent travail à démystifier l’informatique à la Commission scolaire des Appalaches.

Jean-Yves Proulx


Au nom des dirigeants de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy ainsi qu’en mon nom personnel, je désire remettre le prochain prix chapeau à un enseignant qui s’est quotidiennement dévoué à l’intégration des TIC dans sa pratique pédagogique de tous les jours.

Ne comptant jamais son temps lorsqu’il s’agissait de partager ses nouvelles trouvailles informatiques avec ses collègues, il est l’un de nos meilleurs techno-pédagogues.

Apprécié et respecté de tous, en particulier des ses élèves du programme Infocom de l’école secondaire Chavigny, il est l’un des principaux piliers du réseau TIC de notre Commission.

Prochainement retraité (juin 2007), il laissera derrière lui la trace du pédagogue qui a toujours cru et qui continue de croire en l’aspect riche et motivant des technologies informatiques de la communication en éducation.

Pour le prochain prix chapeau, j’inviterais M. Jean-Yves Proulx à s’approcher.

Mario Roy

Nataly Gagnon


C’est d’abord comme enseignante de français en 4e secondaire que Nataly Gagnon commence sa carrière à la Commission scolaire des Bois-Francs. En 2002, on lui confie une classe de cheminement particulier à la Polyvalente Le boisé. Nataly est alors confrontée aux problèmes d’apprentissage ou de comportement de cette catégorie d’élèves. Elle prend aussi conscience du sentiment de dévalorisation personnelle qui les habite suite aux échecs répétés dans les matières scolaires.

Afin de susciter l’intérêt de ses élèves, elle décide de mettre en place un projet novateur qui se réalisera dans la création du projet Cinéma. Cet audacieux projet profitera de l’intérêt marqué qu’elle porte depuis longtemps au cinéma et à la photographie. Tout est à faire, tout est à bâtir !

De septembre à juin, les élèves parcourent donc les étapes qui s’enchainent jusqu’à l’obtention d’une œuvre diffusable, mettant en valeur ces jeunes artisans. Toutes et tous participent à la conception et à l’écriture du scénario. Au-delà des apprentissages scolaires, les jeunes sont amenés par les échanges nécessairement liés à ce travail d’équipe, à prendre conscience des différentes sphères qui composent leur environnement, qu’elles soient au niveau social ou culturel.

Afin de maintenir la motivation des élèves, Nataly mettra également sur pied diverses activités telles que des visites de Radio-Canada. Par le biais de son association au programme Œil Cinéma, elle offrira à ses jeunes protégés des projections de films de répertoire. Grâce à une association avec Télé-Québec, les jeunes produiront des courts métrages d’une plus grande qualité.

Comme Nataly croit que les produits du travail de ses élèves méritent d’être vus et reconnus du public, elle envoie ces petits chefs-d’œuvre dans plusieurs festivals de courts métrages étudiants. Ils seront donc visionnés à Montréal, Rimouski, Saint-Casimir, et jusqu’à Chypre, en Grèce.

Afin de supporter financièrement le projet Cinéma, cette femme d’affaires, avec l’aide de ses acolytes, mettra sur pied l’organisme à but non-lucratif Les productions Capix. Cet organisme aura pour rôle d’assurer la production des courts métrages, créés, pensés et réalisés par des jeunes de 13 à 16 ans. Elle en assurera le fonctionnement et la gestion.

Afin de faire bénéficier le plus de jeunes possible de l’expérience cinématographique, Nataly initiera avec son équipe le Festival de courts métrages étudiants Le boisé court toujours. De modeste à la première année de vie, il prendra de l’expansion jusqu’à devenir « provincial » en 2006. En mai prochain, il en sera à sa 3e édition. À cette occasion, il sortira des murs de l’École secondaire Le tandem boisé et sera vécu simultanément dans cinq écoles secondaires de la Commission scolaire des Bois-Francs. Les ressources multimédias y seront fortement mises à contribution : diffusion sur le Web du gala de clôture, communication via le Net des équipes avec leur école, emploi de logiciels de montage, utilisation de caméras numériques ne sont que quelques-uns des moyens qui seront employés par les élèves qui participeront au Festival.

Depuis plus d’un an, Nataly agit à titre de conseillère pédagogique et de responsable Récit à la Commission scolaire des Bois-Francs.

Passionnée et passionnante, elle façonne maintenant le portrait de l’éducation. La crédibilité qu’elle a auprès des enseignantes et des enseignants, de l’équipe des conseillères et conseillers pédagogiques fait d’elle une ambassadrice de premier plan dans l’avancement et la promotion des nouvelles technologies de l’information et des communications.

Les nombreux prix mérités au fil des années contribuent assurément à cette reconnaissance du milieu : 2e prix national Essor du ministère de la Culture et des Communications, remporté en 2004, Prix Télé-Québec du Gala Essor en 2005, et encore, 1er prix du congrès de l’AQISEP, en 2006.

Pilier dans l’implantation des nouvelles technologies au sein des Services éducatifs et des établissements de la commission scolaire, Nataly investit temps et énergie sans compter. Elle agit à titre d’expert-conseil auprès des gestionnaires de la commission scolaire et distribue aux usagers de précieux trucs et astuces. Elle démystifie et vulgarise le mystérieux monde des TIC même auprès des plus rébarbatifs.

Finalement, si l’expérience passée est gage d’avenir, tout porte à croire que ce petit bout de femme n’a pas fini de faire parler d’elle !

Martine Tourigny
Services éducatifs
Commission scolaire des Bois-Francs

RÉCIPIENDAIRES 2006

Stéphane Côté


Depuis ses débuts dans l’enseignement primaire, il n’a pas arrêté de proposer à ses élèves différents projets. À mesure qu’il évoluait dans ses créations d’intégration des matières, il a amené ses jeunes à partager sa passion pour l’informatique.

De l’enregistrement de « radio-romans » à du montage vidéo, animation 3d et 2d, des exposés oraux multimédias aux pages Web et même la création de jeux, ses jeunes ressortent de sa classe de 6ième en ayant appris à mieux utiliser cet outil qu’est l’Informatique et la technologie des TIC.

Construisant ses projets durant l’année comme les briques d’un solage, lorsque les jeunes arrivent dans son projet Cinéma Extrême (avec effets spéciaux + blue screen + retouche image par image), ils utilisent jusqu’à 12 programmes différents pour produire.

Travaillant de manière économe, il initie ses jeunes à l’utilisation des programmes gratuits et libres de droit, visant ainsi à éviter le piratage informatique. À ce sujet, suite à ses nombreuses recherches et installations parfois difficiles de ces programmes, il a mis en ligne, à même sa page, plus de 40 programmes qui permettent aux jeunes et autres enseignants, d’utiliser le bon programme pour leurs besoins.

De plus, il a créé une page où on peut trouver le résumé de 12 projets parmi les 32 qu’il a créés depuis son arrivée au primaire. En plus, il a créé des sous pages qui expliquent le fonctionnement des programmes, ce qui rend accessible, ses projets aux autres pédagogues qu’il rencontre.

En plus des 4 articles qu’il a écrits et qui ont paru dans Vie Pédagogique, certains de ses projets ont été couverts dans d’autres médias. Les journaux locaux, trois articles dans La Presse et deux dans Le devoir, en plus d’un passage à la radio et à l’émission Salut bonjour.

Il tente d’entrer en contact avec d’autres enseignants pour partager les découvertes qu’il a faites au sujet de l’intégration de l’Informatique dans ses projets.

Il a gagné un certificat d’honneur pour l’excellence en enseignement, prix remis par le premier Ministre du Canada en 2003 et il a été finaliste pour l’excellence en enseignement de l’histoire, prix décerné par la Gouverneur Générale du Canada en 2005 pour son projet de Ciné-Légende.

Il a déjà des reconnaissances pour son excellence en enseignement, alors je souhaite qu’il puisse recevoir votre reconnaissance pour l’originalité qu’il fait preuve pour intégrer les TIC à ses différents projets.

Je terminerais avec cette petite anecdote. Un élève qui était en difficulté académique et qui avait travaillé très fort pour s’en sortir, a dit lors de la soirée Gala Super Bolides, en fin juin, qu’il aurait probablement dû moins travailler, il aurait ainsi pu passer une autre année avec M. Stéphane. Des élèves reviennent à chaque année le visiter, assister au Super gala et même y travailler en tant que bénévoles. Ceci prouve bien son appréciation.

Cécile Bourgault, enseignante

Claude Granger


Que ferions-nous sans Claude Granger à la tête de la logistique de notre colloque annuel? Depuis 5 ans, c’est Claude qui recrute ses bénévoles, qui élabore la liste de tout ce qui sera nécessaire en équipement pour chacun des ateliers, qui s’assure que nous aurons le matériel nécessaire, qui contacte plusieurs Commissions scolaires afin d’emprunter le matériel en question, qui motive les troupes pendant le colloque, vérifie, emballe et rapatrie le matériel en compagnie de son comparse, Mario, dans les différentes CS. Et j’en passe…

Avant même de prendre sa retraite comme enseignant en juillet 1997, Claude se dévouait déjà depuis plusieurs années comme bénévole à différentes tâches pour notre colloque. Claude est un homme organisé et qui sait où il s’en va. Il sait s’entourer des personnes qu’il lui faut pour accomplir le travail dont il a la responsabilité.

Dans sa Commission scolaire, Claude s’est démarqué durant une dizaine d’années comme président du club informatique des Chênes (CIDC). À des Chênes, les membres du personnel enseignant, de soutien les cadres pouvaient participer à des ateliers mensuels leur permettant d’être au courant des dernières nouveautés, d’assister à des démonstrations et de suivre des ateliers de perfectionnement sur différents logiciels. C’est là que Claude s’est fait la main à la logistique et à l’organisation !

Les membres du Conseil d’administration tiennent à lui manifester leur reconnaissance en lui décernant un prix CHAPO.

Merci Claude pour ton dévouement constant !

Jean-Claude Camus


Jean-Claude Camus, directeur et instituteur retraité de l’école élémentaire André Moncond’huy, Villers-Cotterêts en France, à un certificat Honorifique en APO.

En décembre 2000, alors qu’il était en fin de carrière, Jean-Claude Camus a lancé une bouteille à la mer par la voie du réseau « Edu-projets », son intention était de motiver et de faire découvrir le Québec aux élèves de sa classe.

C’est grâce à son implication si plus de 300 enfants français et québécois ont goûtés au plaisir du clavardage et de la vidéoconférence.

S’appropriant les outils de télécollaboration, les élèves construisent des projets, débattent leurs idées, comparent leurs goûts, découvrent et partagent leur culture respective. Par le fait même, ils améliorent la qualité de leur français écrit et oral. Depuis six ans, des élèves de Villers-Cotterêts et de Montréal se rencontrent sur une base hebdomadaire.

Visionnaire, Jean-Claude Camus a participé au développement pédagogique du clavardage. Il a co-rédigé le guide « Clavarder sans s’égarer » et rend disponible sur le site de son école une banque d’activités pédagogiques de clavardage. Passionné de pédagoTIC, Jean-Claude est toujours prêt à « virer mer et monde » afin de faciliter l’utilisation des technologies au sein de son école, soucieux qu’elles soient au service de la pédagogie active.

Depuis sa France lointaine, Jean-Claude Camus a co-animé à plusieurs reprises des ateliers aux colloques de l’AQUOPS, et celui de la société GRICS en 2004. De plus, il a organisé une vidéoconférence avec Jocelyne Blouin, météorologue, en mai 2005. Prochainement, des élèves de Villers-Cotterêts participeront avec nos élèves à un débat sur les changements climatiques, par le biais d’une vidéoconférence animée par l’astrophysicien Hubert Reeves.

Pour son support moral et pédagogique ainsi que pour sa disponibilité, son entêtement, son action bénévole, ses conseils, son dévouement et son désir d’amener les élèves mais aussi les collègues, à aller plus loin, à découvrir d’autres horizons, Jean-Claude Camus mérite grandement de se voir décerner ce PRIX CHAPO.

Gilles Jobin


Gilles G. Jobin, que dire à propos de ce pédagogue qui ne soit pas futile ? Car Gilles n’apprécie pas la futilité et les discours vides. Alors soyons concis et débutons avec son implication, non non… sa dévotion pour la philosophie du logiciel libre. Gilles n’est pas du genre à se laisser aller à de grands discours sur le libre, mais plutôt du genre à agir. Il est un des principaux programmeurs du Cyberfolio (un portfolio numérique utilisé par plusieurs éducateurs), du Bulletin informatisé, du CyberPif ?, etc. Des applications qu’il offre librement sous la licence GPL. Du côté de la documentation, il participe au site communautaire LinuxEdu ?-Québec.org avec quelques-uns de ses « ti-amis » et blogue régulièrement sur ses Jobineries.

Sa vision de l’intégration des TIC mérite d’être partagée et encouragée. Pour Gilles, les TIC ne sont pas qu’ustensiles, elles changent la façon d’apprendre, de créer, de penser même. C’est dans cette optique qu’il a cette année, en tant qu’animateur au Service local du RÉCIT de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées, en Outaouais, mis en place des blogues pour des groupes d’élèves. Blogues qui permettent, entre autres aux élèves de développer leur compétence à communiquer, leur estime de soi, leur vision du monde, leur esprit critique, etc. Gilles, au nom de ces élèves à qui tu as permis d’explorer cette technologie, nous te remercions.

En tant que pédagogue Gilles met beaucoup d’efforts pour les élèves et les enseignants. On peut évidemment en dire autant et même beaucoup plus pour sa famille. Gilles est du genre à offrir en cadeau un nom de domaine et un site web à ses proches, support compris. Un cadeau qui illustre bien son amour profond pour le fouillis organisé qu’est le web. Gilles ne veut pas de ces sites qui réorganisent, ou plutôt qui tente de réorganiser le web avec des listes de sites présélectionnés. Centraliser les ressources est une autre abberration pour notre ami. Pour lui être en mesure d’exploiter un moteur de recherche efficacement est une compétence que tout le monde devrait développer.

Malgré cet amour pour le web, Gilles n’aime pas dupliquer ce qui existe déjà. C’est pourquoi il a mis en ligne il y a quelques années un site de citations « Au fil de mes lectures » (http://www.gilles-jobin.org/) et qu’il protège ses citations avec rigueur. En date du 8 avril, plus de 15800 citations et 500 auteurs composaient sa base de données. Et si vous vous demandez si M. Jobin a tous lu ces livres, sa réponse ne peut qu’être que oui. Gilles lit tout le temps sur divers sujets. Un livropathe, une encyclopédie sur pattes ou un homme d’une culture exceptionnelle, peut importe le qualificatif qu’on lui donne. Gilles est notre ami et nous en sommes fier.

Mario Morin


Grand homme, issu d’une famille modeste (il me raconta un jour, entre Montréal et Québec, lors d’un voyage pour l’AQUOPS, que lorsqu’il était enfant (et oui, Mario fut enfant), ils devaient aller puiser l’eau et la transporter dans des tonneaux pour les animaux de la ferme (et ce, même en hiver), Mario a eu un parcours de vie impressionnant. Après son enfance sur la côte nord, vint la période des études au
collège :

– découverte de la littérature,
– de la poésie,
– du théâtre
– et de nombreux autres plaisirs de la vie qu’il continue toujours d’apprécier et de cultiver.

Il y cultiva aussi sa verve et de son souci du bon mot ? Vous aurez probablement remarqué que son sens de la répartie et sa vivacité d’esprit font de Mario un interlocuteur captivant, voire même parfois déconcertant. Je peux dire de Mario que est un passionné. Ce n’est donc pas surprenant qu’après ses études, il se soit dirigé vers l’enseignement. Après plusieurs années d’enseignement, sa passion pour la pédagogie l’incita à poursuivre sa formation et à devenir conseiller pédagogique.

N’étant pas un résistant au changement, l’arrivée des ordinateurs dans nos écoles a été une autre occasion de développer une nouvelle forme de passion « technopédagogique ». Très tôt, il s’impliqua dans l’AQUOPS.

– De simple bénévole
– à animateur,
– à membre du CA,
– à responsable puis à instigateur et organisateur des journées thématiques, on peut dire que Mario touche à tout.

Dans le concret, cette implication veut dire :

– des centaines de téléphones et de courriels pour trouver des animatrices et des animateurs de qualité
– des démarches dans la recherche de conférenciers ?
– de nombreuses lectures et heures de navigations sur le Web,
– d’autres téléphones, courriels et voyages pour s’assurer d’un lien cohérent entre le discours du conférencier et la thématique du colloque.
– Et que dire de ses envolées sur le choix de ces fameuses thématiques ?
– J’oubliais aussi sa participation active dans les négociations avec les administrations des centres de congrès, les ateliers-visites à l’extérieur et avec les fournisseurs d’autobus.

Çà, c’était la préparation du colloque (et j’en oublie certainement beaucoup). Le colloque lui :

Ça commence par la « run de lait ». Et oui, c’est Mario qui est notre camionneur.

– Partir tôt de Lévis, pour se rendre à Saint-Hyacinthe,
– chez Apple,
– aux bureaux de l’AQUOPS,
– puis à Drummondville pour charger tout le matériel,
– revenir à Québec décharger le tout avant 17:00
– et retourner porter le camion avant 18:00, c’est tout un exploit.

Mario, c’est aussi le gars d’expérience. Arrivé très tôt et parti très tard, ses journées sont toujours bien remplies. Son expérience lui permet de négocier habilement avec l’administration, les hôtels et les transports pour avoir le plus de services au moindre coût possible et ce, toujours avec le sourire…(lui et les gens avec qui il traite). Il fait des pieds et des mains pour trouver des solutions aux différents problèmes rencontrés par les animatrices et animateurs d’ateliers. Il accompagne les congressistes perdus à leurs ateliers en leur tenant un discours généralement assez abracadabrant. On l’a souvent vu se costumer pour apporter une couleur toute particulière aux déplacements des congressistes.

Après le colloque, lorsque tout est ramassé et emballé, que tout semble terminé et que tout le monde est brûlé et sur le dos, Mario reprend le collier et retourne faire sa « run de lait » en sens inverse. Vous comprendrez peut-être que malgré sa bonne humeur traditionnelle, lorsqu’on le côtoie de plus près, on découvre parfois son côté irritable. Jadis, on pouvait le flatter dans le sens du poil pour lui redonner sa bonne humeur mais maintenant qu’il a les cheveux raides sur la tête, c’est plus difficile… Quand on regarde ça, on s’imagine qu’il travaille à plein temps pour l’AQUOPS… et bien non. Malgré le fait qu’il soit à la retraite, et impliqué dans l’AQUOPS jusqu’aux yeux, on le voit encore animer des ateliers dans les écoles :

– nouvelles stratégies pédagogiques
– conteur
– ressource en résolution de problèmes où il ne manque pas de lancer sa fameuse question : Les poissons pètent-ils ?

Son implication ne sert pas que l’organisation AQUOPS mais bien tous les membres ainsi que les enseignantes, enseignants et leurs élèves qu’ils contaminent après leur passage au colloque.

Pour tout ça et pour tout ce qu’il fait que j’ai oublié ou pas encore découvert…

CHAPO Mario !

RÉCIPIENDAIRES 2005

Yves Granger


M. Yves Granger, enseignant à l’école primaire Saint-Grégoire-le-Grand, s’est grandement impliqué dans de nombreux projets visant une véritable intégration des TIC en classe. Cet enseignant passionné a toujours eu à cœur de rendre son enseignement pertinent auprès de ses élèves et ce malgré les difficultés inhérentes à un milieu défavorisé.

La qualité des activités d’apprentissage conçues par M. Granger est indéniable, tant du point de vue du respect des objectifs prévus au programme que du point de vue du développement des habiletés en lien avec les TIC.

Depuis le début de sa carrière, M. Granger a toujours été innovateur et dynamique dans ses méthodes d’enseignement et dans sa participation à la vie de l’école. Il est, à chaque année, au centre de plusieurs projets pédagogiques et activités parascolaires. Plus particulièrement depuis une quinzaine d’années, il a développé une expertise impressionnante dans l’intégration des technologies de l’information (TIC) et de la communication dans l’enseignement quotidien et a participé à l’expérimentation et la mise sur pied de plusieurs méthodes d’enseignement innovatrices, dont un projet d’école-pilote supporté par la Commission scolaire de Montréal.

Au fil des ans, il a participé à plusieurs groupes d’entraide afin de perfectionner ses méthodes pédagogiques et les partager avec d’autres enseignants. M. Granger présente également des ateliers à plusieurs colloques et journées de perfectionnement. Uniquement au colloque de l’AQUOPS, il compte plus d’une dizaine d’ateliers présentés depuis 1999. Participer à ce colloque a toujours été pour lui une priorité.

Cet enseignant chevronné, convaincu de l’importance d’habiliter ses élèves à une utilisation sensée et créative des TIC, apporte une contribution remarquable à une éducation publique de haute qualité et de haut rendement. La passion de M. Granger a rayonné au-delà des murs de son propre établissement et fait en sorte qu’il soit reconnu par ses pairs dans notre réseau d’écoles.

Si l’école Saint-Grégoire-le-Grand est aujourd’hui réputée pour son avant-gardisme et son expertise au niveau de l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement, c’est en grande partie grâce à lui. Il s’est donné corps et âme à ce projet-école, c’est pourquoi il est reconnu à travers notre commission scolaire comme une ressource importante, un pilier dans le domaine, un précurseur qui a su influencer, et influence toujours, ses collègues et plusieurs dirigeants. Nous tenons donc à souligner notre admiration pour cet enseignant et pour le travail qu’il accomplit chaque jour. Il est pour nous d’une grande influence dans notre métier et nous sommes certains que c’est le cas pour la plupart des enseignants qui l’ont côtoyé.

Bravo Yves ! Merci pour tout !

Pierre Couillard


Pierre Couillard. Il n’en a pas l’air comme ça mais Pierre est un vieux de la vieille dans le domaine des TIC en pédagogie. À peine était-il entré dans le monde de l’éducation, qu’il collaborait aux projets de Clément Quirion, son prédécesseur au Cemis régional Chaudière. Quand il a pris cette responsabilité, il a tout de suite travaillé à développer le réseautage des Cemis régionaux des niveaux primaire et secondaire. C’est ainsi qu’il a contribué à mettre sur pied des offres régionales de formations ouvertes, celles-ci étant animées par au moins deux animateurs régionaux de même que le conseiller pédagogique visité. Ce modèle de formation a contribué au rayonnement de leurs expertises dans toute la région de Québec-Chaudière-Appalaches.

En tant qu’animateur de Cemis régional, il a aussi participé à la consultation pour l’implantation du Récit. Il a présenté, défendu puis obtenu pour sa commission scolaire, de la Beauce-Etchemin, l’offre de service pour le Récit national en Mathématique, Science et Technologie. Depuis, via ce grand réseau, c’est toute la province qui profite de son expertise.

Il s’est aussi impliqué et s’implique encore activement au Réseau Télématique Scolaire Québécois (RTSQ). Il a ainsi contribué de multiples façons à la production de différents dossiers de référence (courrier électronique, culture de réseau, etc).

Depuis plusieurs années, ses réflexions l’ont porté à lorgner du côté du libre, où, là encore, il développa une très grande expertise. Avec son collègue Pierre Lachance, ils viennent justement de développer une distribution autoexécutable et autonome (LiveCD) d’applications en Mathématique, Science et Technologie (MSTux).

Toujours très généreux, il fait bénéficier la collectivité de ses connaissances par des animations et des formations tant locales, régionales que nationales. C’est ainsi qu’on le retrouve à l’animation d’ateliers aux colloques de l’AQUOPS, de commissions scolaires, de la Grics, aux rencontres nationales Récit et au Camp TIC 03-12. Sa stratégie : vous aider à trouver une solution plutôt que de le faire à votre place.

Il trouve aussi le temps d’être un père de famille formidable, un excellent musicien, un gestionnaire aguerri, un entrepreneur passionné mais aussi un joueur de hockey et golfeur sans pareil.

On lui doit aussi une phrase désormais célèbre : « Un homme normal serait mort ! »

Chapo Pierre !

Alain Houle Mario Morin Pierre Lachance

Colette Paquin


Au Service du Récit en adaptation scolaire depuis six ans.

L’autonomie et le développement des compétences des élèves handicapés puis des élèves en difficulté d’apprentissage a toujours été au cœur des préoccupations de Colette Paquin. Enseignante pendant sept ans à l’école Victor-Doré (CSDM), elle s’est particulièrement investie dans l’exploitation des TIC pour aider les élèves multi-handicapés à faire des apprentissages grâce à l’outil technologique. À titre d’animatrice au Service national du Récit en adaptation scolaire depuis 1999, elle fait profiter le milieu de l’adaptation scolaire de son expertise pédagogique ainsi que de sa générosité et de sa créativité. Voici quelques-unes de ses réalisations :

– Elle a été au cœur de la création d’un site Web proposant des activités pédagogiques pour des élèves en déficience profonde (DIPSCO). Ces activités sont maintenant largement utilisées par la communauté éducative en déficience intellectuelle. http://www.csdm.qc.ca/dipsco

– Elle est l’auteure des activités du « Coffre aux trésors » , liste de ressources Internet sur des thèmes scolaires (Halloween, Noël, Fêtes des pères et Fêtes des mères, Pâques, etc.). Ce site est largement diffusé au Québec et ailleurs dans le monde profitant à plusieurs milliers d’enseignants. Plusieurs sites Internet considèrent le « coffre aux trésors » comme un site incontournable.
– http://www.csdm.qc.ca/recit-adapt-scol/Coffre/coffre.htm
– Elle est également l’instigatrice d’une réflexion et conceptrice de pages web sur le concept de différenciation et de l’exploitation des TIC. Sa réflexion a permis la tenue d’ateliers dans différents colloques : AQUOPS, AQEP, ACSQ, AQIS. Les résultats de travaux sont diffusés sur le Web. http://www.csdm.qc.ca/recit-adapt-scol/activites/activites.htm

Elle a été l’un des maîtres d’œuvre de la mise en place d’un réseau d’entraide TIC-Adaptation scolaire qui a connu beaucoup de succès auprès des enseignants de plusieurs régions du Québec. http://www.csdm.qc.ca/recit-adapt-scol/activites/activites.htm

Elle est une partenaire privilégiée de l’AQUOPS depuis plusieurs années. Les journées thématiques précolloques sur les TIC en adaptation scolaire qu’elle a organisées ont toutes été couronnées d’un franc succès, et ont profité à des centaines d’intervenants en adaptation scolaire.

Enfin, son apport comme experte-conseil pour la Direction de l’adaptation scolaire est sans contredit un atout important dans la progression qu’ont connue les TIC en adaptation scolaire.

Toujours en constante remise en question, Colette Paquin, fait partie de ceux et celles qui font avancer la réflexion et l’action en pédagogie et ce, spécifiquement dans le secteur de l’adaptation scolaire. L’impact de sa contribution dans la recherche d’outils technologiques appropriés et d’approches à privilégier auprès des élèves de l’adaptation scolaire nous incite à lever notre CHAPO devant les réalisations de Colette Paquin.

Claude Frenette


C’est un plaisir pour moi, aujourd’hui, de rendre un hommage mérité à mon collègue Claude Frenette pour la qualité de son engagement et de son travail dans le domaine des technologies de l’information et de la communication en éducation.

Le premier champ de formation et d’expertise de Claude est rattaché au domaine musical, plus spécifiquement, à la composition de musique électroacoustique. Ses recherches exploratoires le mènent toujours plus loin dans le dédale fascinant du son numérique : amalgame de voix, jeux de doigts sur les cordes d’un piano et musique numérique, granulation de sons à partir d’enregistrement de chants d’oiseau ou de bruits urbains, agencement de séquences musicales résultant de l’intensité lumineuse ou de captation de mouvements chorégraphiés !

Plusieurs ont pu découvrir en Claude, ce musicien et ce compositeur de talent en écoutant ses œuvres ou en assistant à l’une de ses performances ; ce n’est cependant pas la seule corde à son arc… ou plutôt à son archet !

Sans délaisser sa guitare, ses synthétiseurs et sa programmation musicale, Claude Frenette sait manipuler et harmoniser les thèmes, technologies et éducation. En effet, après des études en enseignement, il met à profit ses connaissances du monde numérique pour accompagner les enseignantes et les enseignants. Depuis plus de 14 ans, avec un doigté sans pareil, ce perfectionniste se dévoue à faire découvrir, aux professionnels de l’éducation, le plaisir de réaliser des symphonies à l’aide d’instruments numériques appropriés et convergents vers les visées du programme de formation de l’école québécoise.

Claude Frenette a d’abord partagé son savoir technologique avec le personnel d’écoles à vocation artistique, telle l’école FACE de la Commission des Écoles Protestantes du Grand Montréal (CEPGM) ; il y intervient alors comme enseignant-ressource. Il fera équipe ensuite avec Robert Archambault en tant qu’animateur du Centre d’enrichissement en micro-informatique scolaire (CEMIS) de la Commission Scolaire De Montréal (CSDM) tout en offrant parallèlement des formations au Centre des enseignants et des enseignantes (CEE) de cette même commission scolaire. Depuis 1999, Claude poursuit son œuvre, avec l’ardeur qu’on lui connaît, au RÉCIT des établissements d’enseignement privés (FEEP). Ce sont des milliers d’élèves qui grâce à son travail auprès des enseignants ont eu la chance d’apprendre en utilisant les technologies d’aujourd’hui.

Je me dois également de souligner la contribution de Claude à l’innovation pédagogique par sa participation à divers comités et groupes de consultation et de réflexion sur l’intégration des TIC ; je n’en nommerai ici que quelques-uns : le réseau de télématique scolaire québécois, RTSQ, le comité consultatif du CESAM, le comité d’évaluation des projets de RESCOL à la source, le comité consultatif de Carrefour-Éducation.

Parlons enfin d’un engagement qui s’est échelonné sur plus de sept ans du parcours professionnel de Claude Frenette qui se termina l’an dernier : il s’agit en effet de l’organisation du plus grand événement portant sur l’intégration des TIC au Québec francophone : l’AQUOPS !

En effet de 1997 à 2004, pendant sept ans, Claude Frenette s’est investi dans la croissance de l’Association québécoise des utilisateurs de l’ordinateur au primaire et au secondaire et dans la coordination de son événement d’envergure internationale : le colloque annuel ! Il a occupé le poste de premier vice-président pendant deux ans et de président de 2000 à 2004.

C’est au cours de ses différents mandats que se sont réalisées les associations AQUOPS et Cyberscol, du Centre d’Expertise Pédagogique (CEP) et de ZOOM, outil des plus intéressants pour initier une réflexion sur les pratiques pédagogiques. Grâce à RESCOL à la source, de nombreux projets TIC dans nos écoles ont vu le jour dans nos écoles ; c’est l’AQUOPS qui, annuellement, négociait et coordonnait ce programme au Québec.

Pour son apport au développement des technologies à usage pédagogique, il me fait plaisir de remettre ce prix CHAPO à Claude Frenette, cet extraordinaire promoteur des technologies en éducation au Québec !

Ginette Laurendeau

RÉCIPIENDAIRES 2004

André Cotte


André Cotte coordonne les travaux de Carrefour-Éducation, un service de Télé-Québec. Autour de ce projet, il a su rallier des partenaires parmi les plus créateurs et les plus dynamiques au Québec. Il a fait de ce site-portail un véritable projet fédérateur : la manifestation d’une culture de réseau en marche. Soucieux de rejoindre les enseignants là où ils se trouvent, il a créé des services Web qu’il a mis à la disposition des usagers désireux d’interroger à distance les bases de données qui alimentent Carrefour-Éducation.

Son souci du respect des droits d’auteurs a permis la publication d’un dossier qui est considéré comme un ouvrage de référence dans de nombreux pays de la francophonie.

André Cotte a quitté l’enseignement depuis plusieurs années, mais il n’a jamais oublié les conditions dans lesquelles œuvrent ses anciens pairs. Il s’est fait le défenseur des technologies abordables et faciles d’utilisation. On ne s’étonne donc pas de le voir parmi les initiateurs du projet Colibris : Contenus LIBRe pour les Institutions Scolaires, une distribution de logiciels libres.

Marguerite Sauriol


En 1998, Mme Sauriol a reçu le prix « Femme de mérite en éducation » attribué par le Conseil Scolaire de l’Île de Montréal. La même année, elle concevait en collaboration avec Suzanne Bourdeau un guide d’activités pour les élèves du préscolaire : Touche et clique en avant première.

Elle a été impliquée au niveau de la conception du site du regroupement 4 de la Commission scolaire de Montréal. Elle a assuré également la formation des répondants et répondantes de ce regroupement.

En 2000, en collaboration avec de nombreuses orthopédagogues et orthophonistes du regroupement 4, appuyée par le Service national du RÉCIT en Adaptation scolaire, elle soumettait le projet Utilisation des TIC en classe de langage et de communication à la DRD. Ce projet retenu et subventionné dans le cadre du Programme de soutien en innovation de la Direction des ressources didactiques a permis d’offrir un lieu de partage d’idées, de diffuser des scénarios pédagogiques, des exemples de réalisation et de compiler des outils TIC pertinents pour les clientèles visées par ce projet.

Mario Asselin


Actuellement directeur général de l’Institut Saint-Joseph de Québec, c’est aux côtés de Jacques Dufresne, philosophe québécois reconnu, que M. Asselin a lancé un projet d’encyclopédie virtuelle destinée aux élèves du primaire : l’Encyclopétic. Dans ce projet, ce sont les élèves qui écrivaient les différents articles, utilisant un outil de travail collaboratif original, exploitant la richesse du réseau informatique, conçu spécifiquement pour eux.

Depuis près de trois ans, M. Asselin s’est fait connaître du monde entier à travers son Cybercarnet : Mario tout de go… Il y publie quotidiennement ses réflexions, sa démarche et ses inquiétudes face à son travail de directeur et à l’intégration des TIC en classe. Cela l’a amené à présenter sa vision de l’intégration des TIC en France lors du colloque d’Autrant.

Son slogan : « Faire des enseignants les meilleurs apprenants de l’école ».

Jean-Claude Chaîné


D’abord enseignant en science au secondaire, Jean-Claude Chaîné a toujours prôné l’utilisation des nouvelles technologies dans son enseignement. Il est constamment en projet et à la recherche de nouveau défi.

Sa plus récente réalisation, le projet ScienTIC, a maintenant atteint une notoriété provinciale et déjà, Jean-Claude Chaîné collabore à de nouveaux projets tout aussi novateurs.

Depuis qu’il est responsable du Récit de la Commission scolaire des Chênes, il a mis au monde avec l’aide de collaborateurs et collaboratrices de la CSDC et d’ailleurs, le projet ScienTIC.

M. Chaîné est membre du conseil d’administration du Club informatique CIDC ; membre de la table régionale en TIC ; co-responsable du projet conventionné ScienTIC et personne ressource pour des approches pédagogiques en français, en mathématiques et en robotique.

Yvan Lessard


Yvan Lessard est un des fondateurs de Cyberscol avec son projet Aiguill’ART et co-fondateur de Station05, un portail pédagogique sur des projets développés en Estrie. Il a mis sur pied le site du CRDI, le Carrefour des ressources didactiques informatisées. Il collabore aussi à différents projets dans sa région.

Plus récemment, il est à l’origine des projets le Cercle enchanté, Filenbulle, Cyberfiction, Zar et Pages de classe. Plusieurs de ces outils sont maintenant disponibles à l’ensemble du réseau de l’éducation, en code libre.

En 2002-2003 il a participé à la démarche du projet : École éloignée en réseau.

RÉCIPIENDAIRES 2003

Nancy Coquard


À titre d’animatrice de CEMIS puis du Service local du RÉCIT du Eastern Towship School Board, Nancy Coquard a développé de nombreuses situations d’apprentissage en collaboration avec les enseignants et avec les services éducatifs et technologiques de sa commission scolaire.

She quickly got involved with the many networks around her… local, regional and national. She is recognised for her many contributions to APO Montérégie and the Estrie french and english regional networks , to Station 05 and to QESN. She established partnerships with Bishop University and with the Quebec learning Consortium.

This year, she is exploring the possibilities of digital video in the classroom at the secondary level. She is working on a pilot project : the elaboration of an electronic portfolio for cycle 1 and cycle 3. She is also involved in the writing of the Technology Learning Outcomes for Cycles 2 and 3 and supports a team of teachers to write scenarios to accompany these outcomes.

Mme Coquard donne de nombreuses conférences et ateliers, dans sa commission scolaire, en région et à l’AQUOPS .

Marie-France Laberge


Auteure de manuels scolaires puis productrice de scénarios d’apprentissage intégrant les TIC en classe, Marie-France Laberge a publié « L’ordinateur branché à l’école » en 1999.

Un an plus tard, elle devient conseillère pédagogique à la Commission scolaire Marie-Victorin où elle aide à implanter le Programme de formation de l’école québécoise en plus d’agir comme animatrice au Service local du RÉCIT.

En 2001, Mme Laberge est nommée animatrice au Service National du RÉCIT – Domaine des langues, où elle assure le développement des TIC en Français langue d’enseignement et Anglais langue seconde. Elle est à l’origine d’un partenariat avec le Centre de ressources en éducation aux médias pour la production de trousses pédagogiques faisant le lien entre les langues et la formation Média.

À la demande des auteurs des compétences transversales, elle contribue en 2003 à la redéfinition de la compétence d’ordre méthodologique TIC. Elle vient aussi de publier « L’Ère du numérique », un article diffusé sur le site de Vie pédagogique.

Denis Gallant


Président de l’AQUOPS pendant cinq ans, Denis Gallant a, entre autres, négocié l’entente FirstClass et conçu le site Internet de l’AQUOPS en plus de faire des représentations aux états généraux sur l’éducation.

M. Gallant a également joué un rôle important dans sa région afin de développer une synergie propice au développement de projets technologiques. Il a ainsi piloté la réalisation du logiciel FORTIC, la première réalisation régionale d’un « logiciel libre » avec des ressources communes des commissions scolaires.

La grande réalisation de M. Gallant demeure toutefois le projet d’un Portail éducatif. Né de l’idée d’offrir un environnement de travail optimum, ce portail éducatif s’est progressivement avéré la pierre angulaire des services et des ressources tant pour l’élève que pour l’enseignant.

Gilles Therrien


Membre du conseil d’administration de l’AQUOPS de 1996 à 2003, Gilles Therrien a relevé plusieurs défis au sein de l’association. À titre d’agent de développement, il fut l’initiateur et l’organisateur de deux débats d’envergure diffusés en direct sur Internet. En 2001, il a organisé les fêtes du 20e anniversaire de la fondation de l’AQUOPS. De plus, assisté de Sylvain Roy, il a assuré la coordination du programme RESCOL à la source au Québec.

M. Therrien a été enseignant à tous les niveaux scolaires, conseiller pédagogique, agent de développement pédagogique et consultant en formation. De 1990 à 1994, le ministère de l’Éducation lui a confié, au sein de la direction de la formation générale des adultes, les dossiers du développement de l’éducation interculturelle, de la francisation des personnes allophones, du français langue seconde et de l’initiation à la micro-informatique.

Malheureusement, M. Therrien est décédé le 12 février 2003.

RÉCIPIENDAIRES 2002

Suzanne Harvey


Notre première chapotée a une 20aine d’années d’expérience dans l’enseignement, de la première à la sixième année du primaire. Elle a joué un rôle important dans la promotion des classes ACTION qui intègrent les technologies en 5e et 6e année.

Elle partage son temps professionnel entre l’animation du RÉCIT à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe et l’assistance pédagogique en informatique (API) au personnel enseignant qui en fait la demande.

Elle n’hésite pas à s’impliquer activement dans de nombreux projets du groupe APO-Montérégie, du groupe d’animateurs de RÉCIT et auprès de plusieurs commissions scolaires de sa région.

Son travail fait aussi écho sur la toile : Elle met beaucoup de cœur à animer un site pédagogique convoité : APInfo.qc.ca.

En effet, nous sommes nombreux à avoir profité du matériel qu’elle met gracieusement à la disposition de tous.

Sa générosité , la qualité de son matériel , son bagage en gestion de classe et le démarrage de sa classe TIC font d’elle une personne très recherchée pour ses compétences à intégrer les technologies dans le cadre de la réforme.

Je termine en soulignant son petit côté « taquin » avec lequel elle aime bien se payer la tête, avec bon goût évidemment, de ses collègues de travail.

Sans rancune, l’AQUOPS est heureuse de décerner le prix CHAPO de ressource pédagogique au primaire à Mme Suzanne Harvey…

Ghislaine Bourque


Notre deuxième chapotée travaille actuellement au Centre Le Goéland à Sherbrooke où elle occupe plusieurs fonctions qui mériteraient à elles seules une reconnaissance particulière : Technicienne en laboratoire de sciences, Ressource en TIC pour son école et développeur du site L’Envolée.

Ses contributions techno-pédagogiques débordent cependant de son milieu. Son implication dans le comité d’orientation, à la coordination et à la vice-présidence du groupe Cyberscol en témoigne.

Mais ce n’est pas tout, de toutes ses réalisations, celles qui est probablement la plus connue est la conception et le développement du site CARREFOUR ATOMIQUE. Ce site a été créé en 1995 afin de favoriser l’intégration des TIC dans le programme de sciences physiques de 4e secondaire et de chimie de 5e secondaire. Il représente une vraie mine d’or autant pour les enseignants que pour les élèves. Dans ce monde de sites éphémères, celui-ci se distingue par la pertinence et la fréquence de ses mises à jour.

Et tout ça décrit avec son sens de l’humour et du plaisir qui enrobe une rigueur à toute épreuve.

Ce n’est pas surprenant alors que son projet soit utilisé aussi bien au Québec, au Canada, en France, en Belgique, en Suisse, aux États-Unis, voire même en Égypte.

Pour ajouter à la liste, si vous avez déjà assisté à une de ses présentations, vous savez que c’est elle-même une bombe atomique en personne !

Merci Ghislaine de faire avancer la pédagogie tout en intéressant les élèves aux sciences. Merci d’avoir su si habilement et si ingénieusement intégrer les TIC en sciences.

Il nous fait plaisir de remettre le prix CHAPO « Ressource pédagogique au secondaire » à Mme Ghislaine Bourque.

Carole Noël


Notre prochaine chapotée est d’abord enseignante de biologie et de chimie à l’école Mathieu-Martin à Dieppe au NB.

C’est à ce titre d’enseignante qu’elle s’est d’abord impliquée dans la promotion des technologies à l’école. Elle est demeurée une enseignante qui partage les orientations et les principes de l’enseignement stratégique dans l’intégration des technologies en classe.

Aussi, elle s’est distinguée par ses activités de Mentorat et d’accompagnement des enseignants à travers plusieurs projets d’intégration technologiques.

En plus de ses activités d’enseignement, Mme Noël a été l’instigatrice pour la création de l’association APTICA qui signifie « Avancement pédagogique des TIC en Atlantique ». Elle est devenue une personne clé au niveau du comité organisateur du premier congrès APTICA tout en animant des ateliers. Son dévouement l’a conduit à la présidence de l’APTICA 2002, poste qu’elle détiendra pour les deux prochaines années.

En tant que présidente , elle travaille à la promotion de l’APTICA à travers le Canada ainsi qu’à l’étranger.

Elle a le mérite de savoir motiver le personnel de l’association et son conseil d’administration à travailler dans un but commun. Ce but c’est l’avancement pédagogique des technologies dans les milieux scolaires, collégiaux et universitaires.

C’est avec grand plaisir que l’AQUOPS remet aujourd’hui le prix CHAPO catégorie Hors Québec à madame Carole Noël !

Gilles Tremblay


Afin de mieux desservir une clientèle majoritairement allophone et économiquement très défavorisée, un défi majeur se présentait, celui d’implanter les TIC et et de favoriser ainsi de nouvelles avenues pédagogiques. Gilles Tremblay et son équipe-école ont relevé ce défi.

En effet, depuis plus de cinq ans, sous la direction de M. Gilles Tremblay, l’équipe de l’école Saint-Grégoire-le-Grand pousse l’aventure de l’implantation de l’ordinateur en milieu scolaire vers de nouveaux horizons. Toujours à l’avant-garde, l’équipe n’a pas hésité, au cours de ces cinq dernières années à faire partager ses découvertes et ses connaissances. Ainsi, plus de treize ateliers ont été présentés aux derniers colloques de l’AQUOPS, par plus de douze membres de l’équipe-école. Une grande partie du mérite de l’implication exceptionnelle de l’équipe-école revient à sa direction. Gilles Tremblay trouve toujours les budgets. Il écoute et planifie, ajuste même les journées pédagogiques en fonction du calendrier du Colloque, afin d’accommoder tout ce beau monde qui veut présenter un atelier ou assister au Colloque. Et…, que cela reste entre nous, on raconte qu’il va même jusqu’à payer le porto dans les chambres pour encourager ses gens… Quoi de mieux pour alimenter la passion ?

Quelle belle aventure ce capitaine au long cours, comme il se décrit lui-même, a permis de vivre à son école… et ce n’et pas fini !

Près de la retraite qui se pointe à l’horizon, Gilles Tremblay mérite bien ce petit coup de CHAPO.

À Gilles et à toute son équipe merci !

Sylvie Gauthier


Notre dernière chapotée occupe une fonction essentielle pour l’association. Elle est à la fois : responsable du salon des exposants, du coup d’œil, du Guide des congressistes, de la mise en page de la page couverture de notre revue LE BUS, de l’encan chinois et de plusieurs relations avec les entreprises technologiques du Québec.

C’est une travailleuse acharnée et perfectionniste qui contribue à donner à l’AQUOPS son statut professionnel. Son talent pour la mise en page et son goût pour le beau et le bien fait ont poussé l’AQUOPS à atteindre des standards de haut niveau.

C’est aussi une bonne négociatrice, elle excelle dans l’art de satisfaire les besoins de nos commanditaires tout en respectant les orientations de l’AQUOPS.

Bien qu’il ne soit pas coutume pour l’AQUOPS de remettre un CHAPO à des employés permanents de l’organisation, nous ne pouvions plus garder sous silence, l’excellent travail et le dévouement de Sylvie Gauthier pour l’Association.

Merci Sylvie pour les milliers d’heures consacrées à l’AQUOPS.

L’AQUOPS est heureuse d’accorder son prix CHAPO de l’association à Sylvie Gauthier !

RÉCIPIENDAIRES 2001

Jean-Guy Poitras et Réjean Desjardins


Depuis cinq ans, Jean-Guy Poitras et Réjean Desjardins de la Commission scolaire des Affluents ont, ensemble, consacré plus de 3000 heures de bénévolat pour construire et entretenir le site Internet en sciences humaines. Ils ont répertorié et classé par ordres d’enseignement puis par matières scolaires plus de 300 sites, dont 75 % sont de langue française. Le site continue d’être mis à jour, régulièrement, de façon bénévole, par les auteurs. De plus, au cours des dernières années, ceux-ci ont commencé à y déposer des activités et scénarios d’apprentissage, de concert avec la Table des sciences humaines de la région L.L.L.

Des témoignages nous font voir que ces activités d’apprentissage et ces scénarios pédagogiques aident des enseignants de sciences humaines peu familiers avec les TIC à intégrer les nouvelles technologies en classe. Ce site constitue une ressource inégalée pour les enseignants de sciences humaines. À titre de référence, plus de 800 enseignants ont, depuis 1996, participé à des ateliers de présentation sur ce site ; en plus, l’atelier a déjà été présenté à cinq reprises à nos colloques annuels.

On retrouve quelque 65 000 visiteurs sur le site depuis 1996, la majorité étant des enseignants et des élèves des écoles primaires et secondaires du Québec ; de 10 à 15 % des visiteurs proviennent des autres continents. Le site est également utilisé par des universités (Montréal, UQAM, Laval), dans le cadre des cours de Didactique d’histoire ; enfin il est utilisé dans des classes d’immersion française de certaines provinces canadiennes.

Voici ce qu’en disait déjà l’Infobourg en décembre 1999 : « Que des félicitations pour ce travail qui permet aux enseignants d’éducation économique, d’histoire et de géographie de disposer d’un ensemble de ressources directement utilisables en classe. Il s’agit là d’une initiative qui devrait être reprise à grande échelle ailleurs, car il se fait de belles choses non spécifiquement répertoriées un peu partout sur le Web francophone. »

Issue d’un modeste désir de partage de signets avec des collègues, il y a six ans, cette initiative, grâce à la générosité et au feu sacré des auteurs, est devenue un projet d’envergure au service d’une communauté sans cesse grandissante d’enseignants et d’élèves.

L’AQUOPS est fière de reconnaître ce précieux travail par l’attribution d’un CHAPO.

Louise Ménard


Louise Ménard travaille au sein de l’équipe du projet Protic.à l’école les Compagnons de Cartier, de la Commission scolaire des Découvreurs, à Sainte-Foy. C’est une personne possédant une expérience particulière qui a réorienté sa carrière afin d’entreprendre ce projet ; elle était auparavant à l’éducation des adultes. Elle n’a ménagé aucun effort pour se préparer à ce projet. Signalons entre autres choses qu’elle a étudié avec Thérèse Laferrière.

On dit de Louise qu’elle est une passionnée de l’éducation et un bourreau de travail. Depuis plus de trois ans, elle oeuvre avec intelligence et grande compétence pédagogique dans des classes du secondaire où les élèves travaillent continuellement par projets et utilisent des ordinateurs portatifs.

Son influence auprès des enseignants du Québec est grande car elle s’investit beaucoup dans le partage de ses expériences. Son site Web est d’une grande richesse et témoigne d’une approche réfléchie en même temps que très concrète appuyée sur des principes pédagogiques et une solide expérience de l’enseignement.

La diffusion de l’approche Protic lui tient à cœur, aussi la voit-on participer régulièrement à des ateliers de formation, entre autres, aux différents colloques de l’AQUOPS.

Par la remise de ce CHAPO, notre association désire féliciter Louise Ménard pour son implication et reconnaître la valeur de ses travaux.

André Roux


André Roux fait partie des pionniers de l’utilisation pédagogique des ordinateurs au Québec. Enseignant dans une école alternative, puis à l’école primaire Sainte-Claire de Brossard dans les années 80, André est l’auteur d’un projet pédagogique appelé ESSAIM ; il a montré qu’avec un ordinateur en classe on pouvait favoriser une pédagogie par projets où les élèves sont des acteurs. C’est à cette occasion qu’il exploita l’approche par les jeux de rôles. Son implication et sa créativité furent aussi reconnues puisqu’il reçut deux prix au cours d’une même année, soit le Prix Northern Telecom pour l’originalité de son utilisation de l’ordinateur et le prix Marshall Macluhen pour la qualité de son approche pédagogique.

D’ailleurs, les qualités de pédagogue d’André furent non seulement notées par ses pairs et par le milieu de la technologie mais elles ont aussi marqué ses élèves pour longtemps. En effet, en 1994, des anciens élèves lui rendaient un hommage émouvant, à la télévision, à l’occasion d’une émission de Claire Lamarche, « mon meilleur prof ». Devenus adultes, dix ans après avoir travaillé avec André, ceux-ci proposaient sa candidature en tant que grand pédagogue. Ces anciens se souvenaient certes des projets qu’ils avaient réalisés avec André mais c’est aussi la créativité, la disponibilité, l’accueil et la générosité qu’ils reconnaissaient chez cet enseignant qui leur avait simplement permis de s’épanouir et de se réaliser.

Depuis quelques années déjà, André agit comme conseiller pédagogique à la Commission scolaire Marie-Victorin. Sa vaste expérience et sa vision des TIC, André la partage encore maintenant non seulement avec les gens de sa commission scolaire mais aussi avec tous les autres enseignants du Québec.

L’AQUOPS veut reconnaître, par ce CHAPO, la qualité du travail d’André Roux et le remercier chaleureusement de son implication dans le milieu de l’éducation.

Robert David


Notre chapoté est un psychopédagogue passionné qui s’acharne à l’amélioration des conditions d’apprentissage dans les écoles québécoises.

Il assure depuis plusieurs années la formation des maîtres en technologies à l’Université de Sherbrooke. D’ici peu ce sont les étudiants de l’Université de Montréal qui l’accueilleront dans la métropole et qui lui permettront sûrement de se rapprocher de sa dame et de ses deux filles de cœur.

Il a un sens du travail collaboratif remarquable. Il a été co-fondateur de Cyberscol, concepteur des projets CyberPresse, l’Hyperligne du temps, l’InterAgence, Sir William Phips. De plus il a mis la main à la pâte, et beaucoup de sueurs aussi, dans les projets tels que Le Monde de Darwin, Le Carrefour atomique, Ma Région, Prête-moi ta plume et Jeunes auteurs.

Nous avons d’ailleurs constaté que sa productivité est optimisée s’il dispose du dernier G4, de la souris dernier cri et de quelques stagiaires français 😉

Si vous voulez l’impressionner, adressez-vous à lui avec la dernière version des tous nouveaux logiciels de développement, ou assurez-vous d’avoir sous la main foie gras et Sauternes 😉

Il nous fait plaisir de remettre un prix CHAPO à un bon ami et un fier collaborateur de l’AQUOPS, M. Robert David.

Dikran Husseindjian


L’AQUOPS veut souligner la collaboration exceptionnelle d’un partenaire de longue date de la firme Apple : M. Dikran Husseindjian

Les vieux « routiers » de l’AQUOPS savent déjà que notre ami Dik, comme nous l’appelons affectueusement, s’implique activement dans le monde de l’éducation au Québec. Oui, on le sait, en tant que directeur chez Apple Canada, il est là pour vendre des appareils mais ce personnage très dynamique nous a démontré, à plusieurs reprises, que son implication en éducation dépassait le simple attrait commercial. En voici quelques exemples :
– Il y a quinze ans déjà, à travers les premiers concours AQUOPS-Apple, Dick nous a permis d’offrir des dizaines d’ordinateurs afin d’encourager les pédagogues chevronnés à produire des scénarios pédagogiques.
– Il a aussi soutenu, et soutient toujours, un réseau d’entraide techno-Mac qui regroupe plus de 300 membres actifs au Québec.
– On lui reconnaît également le flair d’avoir su recruter, dans son équipe de représentants, des pédagogues et des gens très impliqués en éducation au Québec ;
– Et je tiens finalement à souligner son implication constante aux colloques de l’AQUOPS, dans le salon des exposants et à travers des activités novatrices comme le centre Cyberpresse, les présentations multimédias, et les évaluations mobiles pour n’en nommer que quelques-unes.

S’il est vrai, après 20 ans d’implication, que l’AQUOPS a élargi le nombre de partenaires avec laquelle elle transige, il est aussi vrai que notre association sait reconnaître ceux qui ont été là dès le début de notre aventure et qui sont encore très présents aujourd’hui.

Au nom de l’AQUOPS, M. Jean Sylvestre est venu remettre le trophée à notre chapoté, M. Dikran Husseindjian, Directeur chez Apple Canada.

Christiane Dufour


Notre prochaine nominée est une des fondatrices du « Small Schools Network » précurseur de ce qui est devenu aujourd’hui le « Quebec English Schools Network ». Par son expertise en technologie et en pédagogie, Christiane a contribué à cette évolution ainsi qu’à la réalisation proprement dite de ces projets.

Il nous arrive souvent de voir, lors de colloques, des enseignants d’écoles éloignées s’élancer vers Christiane lorsqu’ils ont enfin l’occasion de la rencontrer face à face. C’est cette généreuse personne qui les a appuyés et guidés, à distance, à travers ce qui a souvent été leur première expérience d’intégration des technologies à leur enseignement.

Tant sur le plan personnel que professionnel, elle est respectée pour sa créativité, son intelligence et sa détermination. C’est avec passion qu’elle se mesure aux problèmes pour y trouver des solutions.

Christiane a aussi été membre de l’équipe de conception de Prof-Inet et on sait que la partie sur les télécollaborations repose en grande partie sur son expertise en ce domaine. Elle y collabore d’ailleurs toujours.

Elle continue à être impliquée à divers niveaux dans la réforme et l’intégration des technologies : Membre du comité du RTSQ, membre d’un comité sur le Portfolio et, surtout : personne-ressource au QESN particulièrement associée au développement du centre de projets « The Connected Classroom ».

Bien sûr, membre de l’AQUOPS, elle ne manque jamais l’occasion d’y offrir un atelier.

L’AQUOPS est fière de remettre ce CHAPO à Mme Christiane Dufour.

RÉCIPIENDAIRES 2000

Mario Blais

Support technique de la Commission scolaire de St-Hyacinthe


Jean-Guy Fontaine

Animation pédagogique de la Commission scolaire des Hautes-Rivières


Thomas Stenzel

Animation pédagogique de la Commission scolaire Riverside Clément Laberge (entreprise) Infobourg


Blaise Leblanc


Patrick Pain

Hors Québec


Association Anvie la Corbeline Bernard Lemonnier

Service informatique de la Commission scolaire des Affluents


Paul Patenaude

Concepteur de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries


André St-Onge (feu)

Concepteur et enseignant au Collège Marie-de-l’Incarnation de Trois-Rivières


Jean-Daniel Roy

Enseignant de 5e année et responsable des TIC à l'École Sainte-Anne à Sherbrooke


Sylvie Hériault

Enseignante en anglais, langue seconde au Centre d’Amours, Commission scolaire des Monts-et-Marées


Suzanne Rochon