Des pratiques pédagogiques adaptées et novatrices

Valérie Normand, JournalisTIC 2019
17 avril 2019
La réponse à l’intervention (RAI) et le numérique
17 avril 2019

Des pratiques pédagogiques adaptées et novatrices

En ce mercredi matin, j’ai eu la chance d’assister à mon premier Exploracamp, abordant des pratiques pédagogiques adaptées et novatrices. Pour ceux n’étant pas familiers avec la formule des Exploracamp, celle-ci permet d’assister à la présentation de quatre animateurs sur des sujets reliés à la thématique visée. Sous forme de table ronde favorisant la discussion, les animateurs avaient 18 minutes pour discuter avec les participants du fruit de leurs réflexions.

Le premier animateur, Patrick Poulin, nous a présenté les technologies qu’il utilise au quotidien. D’abord, il a montré aux participants les deux outils technologiques incontournables à utiliser en classe à son avis. « Didacti » est un site internet qu’il utilise particulièrement à des fins de consultation pour les élèves. En effet, il y dépose tous les documents nécessaires aux élèves en lien avec ce qui est enseigné. Il y rend également disponibles aux élèves tous les plans de travail dans lesquels se trouvent les travaux à exécuter à la maison. Cette plateforme lui permet ainsi de consigner tous les documents devant être utilisés par les élèves au même endroit. À partir de ce site internet, il explique qu’il peut également explorer le travail fait par d’autres enseignants du même niveau dans la matière enseignée. Ensuite, il nous a parlé de « Google classroom », une plateforme que les élèves utilisent pour déposer leurs travaux. Les élèves ont leur propre compte et y déposent les activités demandées. L’enseignant peut y inclure des commentaires préprogrammés grâce à l’application « Kaizena ». Il a conclu sa présentation en nous mentionnant en rafale quelques plateformes pertinentes en enseignement tel Genial.ly, Padlet et Symbaloo.

Michel Perreault nous a ensuite parlé de son projet de transport autonome qu’il a élaboré en collaboration avec l’école en réseau à partir de l’idée initiale de certains élèves. Dans le cadre de ce projet, les élèves font la programmation d’un robot selon une liste de critères qui se retrouvent à l’adresse suivante : https://progenreseau.weebly.com/preacutesentation-du-projet.html. À partir d’un trajet imprimé représentant la route entre Gaspé et Whitehorse, les élèves doivent programmer leur robot pour qu’il soit en mesure de le suivre, tout en faisant des arrêts dans certaines villes. L’affiliation à l’école en réseau permet aux élèves participants au projet de s’entraider malgré la distance qui les sépare. À l’adresse mentionnée plus haut, vous y trouverez également des activités de prolongement et d’intégration à faire avec les élèves.

La troisième animatrice de cet Exploracamp, Kristine Trottier-Boucher, nous a parlé des pratiques gagnantes pour intégrer les TICS dans l’enseignement. Elle nous a parlé des quatre approches de l’intégration des technologies, mais principalement de la matrice d’intégration des technologies SAMR. Ce modèle distingue quatre types d’intégration de la technologie. D’abord, la substitution consiste à ne pas faire de changement fonctionnel, par exemple en utilisant le traitement de texte. Ensuite, on y trouve l’amélioration, permettant un ajout de motivation tout en gardant une forme pouvant être exploitée sans les TICS. La modification consiste à faire une activité qui serait presque impossible sans technologie, comme un questionnaire interactif. Dernièrement, la redéfinition est l’utilisation de la technologie pour faire la création de nouvelles tâches qui étaient auparavant inconcevables. Elle prend le temps de mentionner qu’il est normal de commencer l’intégration des TICS à la base et s’appuie sur cette phrase : « Jamais dans toute ma vie je n’ai rencontré quelqu’un qui savait parfaitement ce qu’elle faisait, alors rassure-toi. »

Le dernier animateur que j’ai rencontré est Maxime Quesnel. Celui-ci s’est beaucoup questionné sur la façon la plus optimale pour viser la progression des élèves. Il nous présente sa démarche de rétroaction vocale permettant aux élèves de savoir ce sur quoi ils doivent travailler. Celui-ci utilise le site « Vocaroo » pour enregistrer de courtes rétroactions sur le travail des élèves qu’il dépose ensuite dans le « Drive » de l’élève. L’enfant peut ainsi améliorer les aspects mentionnés dans les activités futures et se concentrer sur ce qui lui a été dit dans l’enregistrement. Il propose également de retarder le dépôt de la note pour que les élèves se concentrent sur les commentaires plutôt que sur le nombre qui a été attribué à son travail.

Ces quatre ateliers bien différents l’un de l’autre m’ont permis de découvrir plusieurs outils technologiques qui peuvent être très pertinents en enseignement.
Merci aux animateurs présents !

Valérie Normand

Équipe de Chroniqueurs Web
Équipe de Chroniqueurs Web
L'équipe de Chroniqueurs Web est composée d'étudiants en enseignement qui livrent leurs impressions sur leur participation au colloque de l'AQUOPS.

Comments are closed.