Editiö: la littérature jeunesse en techno-pédagogie – Aline Chantraine

Idéllo de TFO – ressources préscolaire et 1e année
23 mars 2016
Le numérique au service de la rétroaction pédagogique
23 mars 2016

Editiö: la littérature jeunesse en techno-pédagogie – Aline Chantraine

Cet atelier m’a été présenté par Diane Pageau : éditrice et travaille dans l’édition de la jeunesse dans le numérique; et Carine Paquin : enseignante au primaire, et rédactrice et illustratrice des livres de l’édition Editiö.

Editiö est une maison d’édition littéraire, qui a démarré en 2013. Son but est la lecture, les livres jeunesses à l’ère numérique, c’est en fait le mariage entre la lecture, les livres et le numérique. Son objectif est d’optimiser le récit, le moderniser et être en interaction. En fait, on prend le récit, on le met en version numérique, et on y ajoute un ensemble d’activités sur le récit, en version numérique. La voix du robot est faite par de professionnels qui se sont enregistrés en studio, en ajoutant de l’intonation. Editiö a créé des livres sur tous les thèmes (culturels, historiques, découvertes, apprentissages). Le prix : licences à vies = acheter un titre pour un enseignant, ou un titre pour la classe. Cela dépend de plusieurs facteurs (nombre de téléchargements vendus, de classes, d’enfants, etc.). Si je prends une licence classe, j’ai droit à 30 téléchargements, et chaque enfant aura son téléchargement sur son iPad. Mais une fois qu’on a acheté le livre, on l’a à vie. Cela rentre dans les frais d’achats du numérique par école.

Les activités proposées :

  • Activités de synthèses (travailler la conjugaison, le vocabulaire, les déterminants, les pluriels, la compréhension de l’histoire, la formulation) ;
  • Interpréter les illustrations du récit pour travailler l’inférence entre les illustrations et le récit;
  • Boite à outils (carnet de vocabulaire, outil d’écriture et de dessin, organisateur d’idées, séquences narratives) ;
  • Activités ludo-éducatives (casse-têtes, coloriages, vocabulo (=jeu du pendu), vocabulomath, jeu des paires, questions-réponses sur l’inférence du récit).

Les points positifs que j’ai retenus :

  • Une fois qu’on achète une version, on a les mises à jours gratuites, sauf s’il y a d’autres applications nouvelles ;
  • Prêt à changer, ouverts aux critiques pour s’améliorer ;
  • Chaque enfant peut avoir l’histoire sur son IPad, et peut y travailler seul, à son rythme ;
  • Activités proposées en lien avec le récit ;
  • On peut ajouter les questions qu’on veut poser à l’enfant sur le livre : à x page, on ouvre une nouvelle fenêtre et sauvegarder ;
  • On peut créer des points d’intérêts en lien avec le récit (avoir des définitions, des vraies photos, intégrer des capsules vidéos, …). On peut également ajouter, déplacer des objets, des images ;
  • Permet d’apprendre et de prendre conscience de ce qu’est un auteur, un illustrateur, et tous les métiers qui en découlent.

Les points à améliorer :

  • Avoir un ordi ou un IPad par enfant ;
  • Mais ce n’est pas un document PDF, donc on ne sait pas imprimer les pages avec les exercices) ;
  • Pour réinitialiser les changements, les ajouts, et les exercices, pas de boutons pour tout réinitialiser comme au départ, effacer page par page ;
  • L’enseignante n’a pas accès direct aux résultats des enfants tous à la fois. Elle doit prendre l’IPad de l’enfant, et peut voir son résultat, mais c’est formatif.

 

 

Équipe de Chroniqueurs Web
Équipe de Chroniqueurs Web
L'équipe de Chroniqueurs Web est composée d'étudiants en enseignement qui livrent leurs impressions sur leur participation au colloque de l'AQUOPS.

Comments are closed.