Ludification, jeux sérieux et tablette tactile
3 avril 2015
lntégration des ressources numériques en univers social – SCOOP et Le Nord
3 avril 2015

La programmation informatique au primaire, est-ce possible ?

Bien sûr, et plus facilement qu’on peut le penser! Scratch propose aux jeunes de faire de la programmation informatique grâce à l’emboîtement de séquences que l’on glisse les unes dans les autres, des codes de couleurs qui différencient les actions à poser, du vocabulaire adapté aux jeunes du primaire et des personnages animés et attachants, et ce, gratuitement. Scratch nous aspire rapidement dans son univers simple et rigolo, qui permet à la fois d’enseigner de manière ludique les mathématiques, les sciences, la technologie, le français, l’histoire et bien plus encore. Le principe est bien simple: nous sélectionnons d’abord un personnage appelé “lutin”, puis on programme ses déplacements selon le contenu à enseigner. Ainsi, nous pouvons demander à nos élèves de dessiner des formes géométriques, de faire des rotations selon un angle choisi, de discuter avec un deuxième lutin, etc. Nous pouvons aussi remplacer l’arrière-plan blanc par une photo, et ainsi en profiter pour glisser un contenu historique dans notre période. Bref, cet outil multidisciplinaire est un excellent allié des enseignants, alors qu’il sera perçu comme un jeu éducatif par les enfants.

La création, la programmation, le recyclage d’idées et les échanges pédagogiques sont les fils conducteurs de cette plate-forme. C’est d’ailleurs ce qu’illustre le slogan de cette dernière «Imagine, programme, partage». Scratch permet d’enseigner à la vitesse du 21e siècle en proposant aux enseignants de passer leur contenu dans un langage et dans une dynamique adaptée aux jeunes d’aujourd’hui. Les enseignants, tout comme les élèves sont invités à sortir de l’usage passif de la technologie, pour passer à l’état créateur. Bien que Scratch a d’innombrables avantages, il ne faut pas oublier qu’il nécessite l’accès à des iPad ou à un laboratoire informatique.

Capture d’écran 2015-04-03 à 21.45.34

Cette plateforme de création est disponible sous forme d’application, mais est aussi disponible sur Internet (https://scratch.mit.edu), donnant ainsi l’opportunité aux élèves de poursuivre leurs projets à la maison, et bien souvent, d’aller au-delà des exigences de l’enseignant. Selon Simon Bolduc, enseignant en 6e année «il n’est pas rare que les élèves viennent me montrer de nouvelles fonctions qu’ils ont découvertes par eux-mêmes». L’engouement des élèves pour cet outil a rapidement fait d’eux les mini techniciens informatiques de la classe!

Lors de l’atelier, les animateurs Simon Bolduc et Margarida Romero nous ont lancé plusieurs défis à relever, et c’est avec enthousiasme que nous avons relevé nos manches pour nous atteler à la tâche. Rapidement, nous nous sommes rendu compte que Scratch plaisait aux jeunes… et aux moins jeunes! Pour terminer, voici un exemple de ce que nous avons réussi à réaliser à la fin de l’atelier.

 

Geneviève Desroches et Julie Rivard

Étudiantes au BES-Sciences et technologies

Équipe de Chroniqueurs Web
Équipe de Chroniqueurs Web
L'équipe de Chroniqueurs Web est composée d'étudiants en enseignement qui livrent leurs impressions sur leur participation au colloque de l'AQUOPS.

Comments are closed.