Inscription AQUOPS 2015
31 mars 2015
Entrevue avec le concepteur de Classcraft
1 avril 2015

La Robotique Pédagogique

Pendant une journée entière, cet atelier animé par Benjamin Carrara (enseignant de formation et représentant de Brault et Bouthillier : https://bb.ca/index.php ), a permis aux congressistes de découvrir et/ou d’améliorer leurs compétences par rapport à la robotique via les blocs LEGO.

Pour les participants de cette animation, le congrès a commencé sur des chapeaux de roues: construire et activer un robot de la série « LEGO Mindstorms Education EV3 » (http://education.lego.com/sv-se/preschool-and-school/secondary/mindstorms-education-ev3), en vue de résoudre des défis de niveaux de difficultés progressifs. Cette activité a touché à plusieurs thématiques comme Sciences et technologie, Mathématiques, Motricité fine, Habilité sociale, etc.

Selon l’animateur, une grande partie des enseignants craignent qu’en utilisant de tels outils, il y ait beaucoup de bruit. « Oui, et c’est normal », répond M. Carrara. Le bruit est tout à fait normal lors d’une telle activité car il va y avoir des mouvements, des déplacements, des discussions au sein des groupes,… Il ne faut pas avoir peur de cette situation. Il propose alors une série de méthodes de gestion de classe, en précisant que ce sont des principes généraux à appliquer en fonction de chaque classe :

→ Avoir un matériel par équipe (pas de mélange entre les équipes). Par exemple, donner un numéro d’équipe associé au numéro de boite;

→ Réaliser un inventaire de la boite;

→ Déposer les pièces sur le couvercle lors de la construction des robots ;

→ Placer 2 à 3 élèves par boite. Mettre des rôles dans l’équipe (chercheur de pièces, constructeur, …).

Cette séance est basée sur un système d’essai-erreur. Tout au long du cheminement, les congressistes passe d’une phase de construction à une phase de programmation et inversement. Les participants pourront alors voir ce qu’il se passe en temps réel. Des choses abstraites sur le papier deviennent concrètes.

Après l’assemblage des pièces de notre robot, grâce à un rapide tutoriel papier, il nous faut programmer les différents mouvements de ce dernier. Le logiciel « Lego Mindstorm EV3 » va nous permettre de réaliser cette action. Simple d’utilisation, les congressistes ont vite compris le principe de Drag and Drop du logiciel:

  LEgo Mindstom

Source : http://intelligence-artificielle.livehost.fr/?page_id=277

Au fur et à mesure de la séance, l’animateur propose à son auditoire différents défis avec leur(s) difficulté(s) principale(s) respective(s), dont voici la liste :

  1. « Aller tout droit » (sans contraintes) ;
  2. Mise en place des capteurs et « Suivre la ligne tracée » (section verte et orange du logiciel) : Introduction des puissances, des boucles, etc. ;
  3. « Faire accélérer le robot en fonction de la vitesse » (section jaune du logiciel) : introduction du fil de données ;
  4. « Faire décélérer le robot en fonction de l’intensité de couleur » (introduction de la section rouge (« maths »)) ;
  5. « Compter le nombre de carrés sur le tapis de jeu » : Réaliser des mesures de toutes sortes d’éléments comme le nombre de rotation des roues ;
  6. « Afficher le nombre de km, se basant sur l’échelle, pour le tapis entier. »

La société Brault et Bouthillier a sorti un livre pédagogique sur l’initiation à la robotique pour un an. On y retrouve notamment les mises en situation de 1 à 3, avec les explications sur la programmation et la manière de les introduire en classe.

Critique du journaliste :

Cet atelier avait comme objectifs d’expérimenter LEGO Mindstorms Education EV3, et de mettre les congressistes en action avec l’outil proposé. Je pense que l’objectif a été totalement réalisé. En effet, tout au long de la journée M. Carrara proposait des moments très pratiques, où l’auditoire mettait la main à la pâte, parsemés d’instants plus théoriques pour développer tous les trucs et astuces menant à la résolution des problèmes posés. Travailler par essai-erreur fut bénéfique pour l’ensemble des participants. De fait, cela les motivait à trouver une autre solution possible.

Cette présentation a convenu à un grand nombre de personnes. Outre le passage obligatoire du fonctionnement du logiciel, qui pouvait paraître long pour certains en début de séance, les défis permettaient à tout un chacun, tant débutant qu’expert, de trouver matière à travailler. Le niveau de compétences n’était en rien un frein à la mise en action du robot. Il est à noter que l’aide individuelle de l’animateur s’avérait essentielle à la bonne compréhension de tous.

Date future à noter :

L’événement Robotique Zone 01 : le 23 avril à Québec (finale régionale) : http://www.zone01.ca

 

 

Jérémy Van Ranst (Journaliste-Chroniqueur AQUOPS2015)

Équipe de Chroniqueurs Web
Équipe de Chroniqueurs Web
L'équipe de Chroniqueurs Web est composée d'étudiants en enseignement qui livrent leurs impressions sur leur participation au colloque de l'AQUOPS.

Comments are closed.