L'application Studyo pour développer les compétences organisationnelles des élèves

L'ECR d'aujourd'hui
23 mars 2016
Skype et Yammer – Aline Chantraine
23 mars 2016

L'application Studyo pour développer les compétences organisationnelles des élèves

L’enseignant de français a découvert Moodle, et il n’en démord pas depuis : il l’utilise avec tous ses groupes. La prof de maths, elle, n’a que de bons mots pour Google Classroom, surtout depuis que la commission scolaire a enfin pu lui procurer la licence qu’elle demandait depuis deux ans. Le prof d’histoire utilise le portail de la commission scolaire, et l’enseignante de sciences n’a toujours rien trouvé de mieux que le trio stylo-agenda-photocopies.

Et l’élève ? Comment peut-il s’organiser dans tout ce désordre institutionnel ? Renaud Boisjoly a présenté un produit qui tente de résoudre ce problème, le logiciel Studyo. Le principal objectif est de développer les fonctions exécutives des élèves, plus particulièrement les compétences organisationnelles.

À terme, l’élève doit être en mesure de structurer lui-même son travail. Et attention : cela ne se réduit pas à «noter les tâches à faire», mais bien à les décomposer puis à les réaliser étape par étape. Par exemple, à l’annonce d’un examen, l’élève devrait lui-même planifier le début, la durée et la nature de son étude, tout en respectant les autres contraintes et obligations qui figurent déjà à son agenda. Selon m. Boisjoly, les méthodes traditionnelles font plutôt en sorte qu’il incombe à l’enseignant de structurer lui-même le travail de l’élève, sans nécessairement développer la capacité de l’élève à le faire.

Afin de faciliter le développement des fonctions exécutives, Studyo propose une interface intuitive. On sent que le logiciel a été pensé pour faciliter le traitement de l’information en respectant des principes de la psychologie cognitive. Par exemple, l’utilisation de codes couleurs facilite le repérage des tâches en fonction de la matière scolaire. L’interface ne semble pas non plus trop chargée, contrairement à certains calendriers en ligne, où les événements en viennent rapidement à se chevaucher. Fait intéressant : les agendas peuvent être alimentés à la fois par l’élève, ses enseignants et ses parents.

M. Boisjoly fait également état de quelques ajouts à venir prochainement dans l’application, par exemple la possibilité pour un enseignant de consulter les tâches d’un élève ou d’un autre groupe-matière. Cette façon de faire pourrait faciliter la collaboration entre les enseignants, par exemple pour éviter de planifier deux examens au cours de la même demi-journée.

En bref, l’application Studyo se donne pour défi de combattre un ennemi bien connu du développement cognitif des élèves (et peut-être des adultes aussi…) : la procrastination. L’application est prometteuse, et mérite un coup d’oeil, surtout considérant que la version pour iPad est gratuite et sans restriction.

 

Alexandre Lepage, étudiant au baccalauréat en enseignement secondaire (univers social), Université Laval

Comments are closed.