Robotique: Son potentiel pour l’éducation

Conférence avec Jasmin Roy – le numérique en relation d'aide
2 avril 2015
Google Drive et l’intégration des TIC à l’école en général
2 avril 2015

Robotique: Son potentiel pour l’éducation

Robotique éducative

L’atelier 107 appelé ROBAQUOPS 2015 visant à fournir aux enseignants du primaire et du secondaire, des connaissances technologiques sur l’utilisation des robots (LEGO MINDSTORMS EDUCATION EV3) à l’école a été animé par Benjamin Carrara, enseignant de formation.

L’une des préoccupations des participants était la gestion de la classe lors de l’utilisation des robots. Pour répondre à cette question, Benjamin Carrara propose les conseils suivant :

  • Associer à chaque équipe une Boîte (composants du robot) pour toutes les séances de l’année.
  • L’idéal est d’avoir des équipes de trois personnes. Les équipes de 4 à 5 personnes sont acceptables.
  • Pour chaque séance, chaque membre d’une équipe doit avoir un rôle. Le but des rôles est de les responsabiliser. L’enseignant peut proposer des rôles tels que technicien, ingénieur, magasinier etc.
  • Demander à chaque équipe de faire l’inventaire des pièces au début et à la fin de la séance.

Après cette étape, les participants découvrent pour la plupart le logiciel libre appelé Lego Digital Designer. Ce logiciel offre un grand nombre de services tels que concevoir en trois dimensions ses propres modèles de robots et de les partager avec ses élèves.

Le montage du robot LEGO MINDSTORMS EDUCATION EV3 est fait par les participants. Il est à noter que l’apprentissage par la robotique peut commencer à partir de l’étape de montage. Les notions telles que la symétrie et la translation peuvent être abordé pendant cette étape.  L’activité proposée par Benjamin Carrara est de demander à l’enfant de concevoir le moteur droit du robot en se servant du plan de conception et ensuite lui demander de concevoir le moteur gauche du robot mais sans le plan de conception. À la fin de cette activité, l’enseignant pourra donc aider l’enfant à mieux comprendre la différence entre une translation et une symétrie.

Les figures ci-dessous présentent le robot monté par une équipe.

 robot1 robot2

Les participants découvrent l’interface du logiciel de programmation et se rendent compte de sa simplicité.

Les participants ont programmé les robots et relevé les défis suivants :

  • Demander au robot d’avancer sur une ligne droite en faisant un nombre précis de tours de roues puis s’arrêter.
  • Demander au robot d’avancer et de s’arrêter s’il détecte un obstacle devant lui à une distance fixée.
  • Demander au robot de se déplacer en décrivant une trajectoire précise comme le montre la vidéo que vous pouvez observer en cliquant sur le lien suivant https://www.youtube.com/watch?v=aH5hwY6rsVQ
  • Utiliser le capteur de détecteur de pente ou de virage pour demander au robot de construire un carré.
  • Utiliser le capteur de lumière pour demander au robot d’augmenter ou de diminuer sa vitesse en fonction de la couleur du tapis comme le présente la vidéo. Le lien de la vidéo est https://www.youtube.com/watch?v=GRjjgTpbDsg .
  • Demander au robot de calculer sa distance de déplacement et de l’afficher sur son écran.

Critique du journaliste

Tout au long de cette journée de formation, les participants ont remarqué le potentiel énorme que la robotique offre à l’éducation pour faciliter l’apprentissage des concepts scientifiques. Il est important de noté que l’utilisation de la plateforme de programmation ne demande pas d’être un géni en informatique pour y arriver. Je pense qu’un atelier de formation plus avancée et spécialisée est important pour développer les compétences acquises lors de cette merveilleuse jounée.

Raoul Kamga, Journaliste-Chroniqueur AQUOPS 2015

Équipe de Chroniqueurs Web
Équipe de Chroniqueurs Web
L'équipe de Chroniqueurs Web est composée d'étudiants en enseignement qui livrent leurs impressions sur leur participation au colloque de l'AQUOPS.

Comments are closed.